Finale du Top 14: Toulouse-Toulon à revivre en live comme-à-la-maison (18-12 score final)

7 contributions
Publié le 9 juin 2012.

RUGBY - Le Brennus est en jeu au Stade de France...

TOULOUSE-TOULON 18-12

83e: EN-AVANT TOULONNAIS:!!! ET C'est le titre pour Toulouse. le 19e de leur immense histoire! Quelle fin de match haletante. Mais c'est compliqué d'arracher un brennus aux toulousains quand ils ont déjà les mains dessus. Toulon n'était pas loin. Comme Castres n'était pas loin en demi, mais Toulouse vient de montrer pourquoi ce club avait un tel palmarès

82e: on est parti pour 2 mintues de pick n go, là...

80e: La sirène. mais il reste la mêlée...

79e: C'est dommage, on aurait bien repris 30 minutes de match à ce rythme là. Dommage qu'ils aient commencé à jouer à la 70e.

79e: En avant toulousain!!! mêlée à 5 pour Toulon!!!!

78e: C'est David Smith, l'ailier, qui a lâché le cuir.

78e: ouh l'en-avant toulonnais qui fait mal...

76e: Penaltouche pour Toulon! Ca se joue là, maintenant.

76e: QUELLE DEFENSE DE TOULOUSE!

75e: Tiens, Toulon va essayer de marquer un essai. Pas sûr qu'ils se souviennent comment on fait.

72e: Ca chauffe, ça chauffe... mais Toulouse contrôle.

70e: Vous les voyez mettre un essai à 14 contre 15, Toulon?

69e: Dans l'histoire, Toulouse obtient une pénalité. Et McAllister transforme. Toulouse prend le large.

66e: QUEL SAUVETAGE DE LAPEYRE! Sur une passe au pied splendide de McAllister, qui avait réussi a prendre le trou. Toulon vit encore!

64e: OUH LA MELEE qui change tout? Carton jaune pour le pilier droit de Toulon, et pénalité face aux poteaux pour McAllister.

63e: Enfin une prise d'intervalle par McAllister. Bien défendu par Toulon

61e: j'ose la question qui fache: ce match, c'est une purge, ou bien?

58e: De 55 mètres, c'est Lapeyre qui s'y colle. Trop court lui aussi. En même temps, quand tu tapes des pénalités de ton camp, c'est plus compliqué pour aller dans le camp adverse.

56e: Ah, un raté! Trop court.

55e: Et sur la ligne médiane, il les tentent aussi, Wilko? Mais bien sûr.

53e: Et à 14 contre 14, il va y avoir des espaces?

53e: Et Servat qui paye son dernier match officiel avec un jaune. Et Bruno aussi, qui avait commencé l'échange de châtaignes.

52e: joli changement de pied pour Wilko qui tente le drop du gauche, mais ça passe à côté...

46e: Et bien oui. Superbement tapée. 12-12

45e: Le pack toulonnais se ressaisit, et obtient un pénalité. A votre avis, il la met, Wilko?

43e: Et pénalité pour McAllister. C'est donc du 100% pour l'instant.

42e: C'est pas rélgé, leurs problèmes eu mêlée, aux toulonnais

41e: Allez, c'est repati. on va voir du jeu?

40e: Mi-temps sous les sifflets. je sais que c'est une finale, qu'il y a de la tension, que l'essentiel, c'est la victoire, tout ça, mais quand même, quel manque d'audace...

39e: RAAAHHHH Enfin les Toulousains au pied des poteaux toulonnais. Mais ils tentent le DROP!!!!!!!!!! Quel manque d'ambition... En plus, Mc Allister tape le poteau.

36e: Et l'égalisation de McAllister...

35e: La vraie surprise de cette finale, c'est la tannée que met le pack toulousain aux Toulonnais. On savait qu'ils étaient plus fort, mais pas à ce point là.

34e: En gros, la tactique, c'est de camper aux 40 mètres adverses, et d'attendre la faute.

32e: Vous croyez qu'on va voir un essai, vous? Moi pas. Même de pénalité, je prends, pourtant.

31e: Fritz, ce poète.

30e: Ou la belle percée de Van Niekerk. Toulon a un peu mis le turbo, là.

29e: Et Wilko qui arrive à égaliser. Elle était franchement pas facile, celle-là.

23e: A l'image des demi-finales, en fait.

23e: C'est pas qu'on s'ennuie, mais ça manque un chouïa d'ambition ce match.

20e: C'était prévu, c'est donc un duel de buteur. La mêlée toulonnaise sanctionnée. 6-3 pour Toulouse

18e: Donc dès qu'ils mettent le peid dans le camp toulonnais, les Toulousains tentent le drop. Quelle ambition!!! En plus, c'est à côté.

17e: Enfin une occasion pour les Toulousains de jouer dans le camp adverse. il était temps.

12e: On va pas se mentir, c'est ce qu'on appelle un match de brutes. en gros, pour avancer de deux mètres, tu donnes trois organes à la science.

10e: C'est quand même plutôt les Toulonnais qui ont la main sur le ballon, mais c'est assez brouillon cette affaire.

8e: Les avants toulousaisn ont désintégré le pack toulonnais sur la première poussée. Il manque, Hayman.

7e: Allez, la mêlée. Pour l'isntant, ca part unpeu dans tous les sens, sans qu'aucune équipe prenne le pas sur l'autre.

3e: réplique imémdiate de Luke McAllister sur le renvoi. Bon, les buteurs sont chauds, on pourrait peut-être commencer à jouer maintenant. 3-3

2e: Et ca passe. il les connait bien, les poteaux du stade de France, le Jonny. Il est bien lancé, ce match. 0-3

1ere minute: C'est parti avec une grosse pression toulonnaise. Toulouse panique. On va dire que c'est la faute à l'avant-match agité. Beauxis aurait donc... une migraine. Et Wiko a une belle penalité face aux poteaux.

18h02: Ou bien Canal a coupé les micros d'ambiance, ou bien c'est la minute de silence la plus respectée que j'ai jamais entendue.

18h00: Point météo, il pleut. Déjà qu'on était parti pour pas voir beaucoup d'essais...

18h00: Avant le début du match, une minute de silence à la mémoire des soldats français morts en Afghanistan ce matin.

17h58: Au fait, vous êtes pour qui vous? Je vous avoue que n'étant ni de Toulouse, ni de Toulon je suis partagé: Boudjelall m'amuse mais en même temps, Toulouse mérite sur la saison, non?

17h57: C'est parti pour le protocole. C'est Jean-Marc Ayrault qui est préposé à la poignée de main. Il a pas l'air super calé en rugby.

17h48: Et McAllister va jouer à l'ouverture, et Beauxis débute donc sur le banc, annonce Canal à ... 10 minutes du coup d'envoi. Et en pilier, Steenkamp rempalce Poux. Et ben mes aieux, c'est un beau bordel.

17h47: C'est parti pour ce live, et cette finale du TOP14 part sur les chapeaux de roues: Yves Donguy est forfait de dernière minute, et il est remplacé par Matanavu a l'aile du stade toulousain.

Vingt ans après, Toulon retrouve la finale du Top 14. Le terrible cri de guerre du RCT, le fameux «pilou-pilou» retentira cette fois au Stade de France. En cas de victoire, Mourad Boudjellal, le président toulonnais promet «une fête exceptionnelle». A Toulouse, habitué à monter à Paris au mois de juin, un nouveau sacre permettrait juste de confirmer que le stade Toulousain reste une impressionnante machine à gagner. L’équipe de Guy Novès pourrait être la première à réaliser le doublé depuis Biarritz en 2004 et 2005. Le club du Sud-Ouest vise un 19e titre de champion quand le RCT attend son quatrième sacre.

R.S. (P.K. pour le live)
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr