Prise d'otage dans le centre de Londres: Un homme a été arrêté, l'inspection des bâtiments se poursuit

5 contributions
Publié le 27 avril 2012.
>> Ce live est terminé, retrouvez le résumé de l'intervention par ici

L'homme a bien été délogé. Selon les témoins, il portait des bouteilles d'essence et non des bouteilles de gaz, et mençait de les faire sauter. L'existence d'une prise d'otage n'a pas été confirmé.

18h18: Otages ou pas otages ?
Contrairement à ce qu'un policier avait annoncé à l'AFP, les forces de l'ordre londoniennes indique finalement n'être «au courant d'aucun otage à ce stade».
 

18h10: L'identité de l'homme arrêté n'est pas confirmée
On ignore toujours si l'homme arrêté est bien Michael Green. Mais SkyNews a diffusé des images de l'individu, torse nu, entouré de policiers.

16h28: La police confirme l'arrestation
«Nous avons une arrestation. Un homme a été arrêté et nous procédons à l'inspection des bâtiments», a indiqué la police.

16h21: Un homme a été arrêté, selon les médias britanniques

16h20: Combien d'otages?
Selon des témoins, le forcené pourrait retenir 4 personnes en otage. Ces dernières n'ont pas encore été identifiées.

16h06: Le forcené s'appelle Michael Green

L'homme s'appelle Michael Green, et serait furieux d'avoir échoué à son permis poids lourds. Il en aurait après une personne en particulier et se trouverait dans les locaux d'une société de transport poids lourds.

15h59: Pas de blessés pour l'instant
Les services de secours londoniens indiquent à SkyNews qu'aucun blessé n'est à déplorer.

15h42: L'homme serait porteur de 4 à 6 bombonnes de gaz, selon des témoins

15h36: Le forcené jette des écrans d'ordinateurs par les fenêtres

Le quartier de Tottenham Court Road, dans le centre-ville de Londres, a été entièrement bouclé, ce vendredi, en raison d'une prise d'otage, indique le site du Huffington post britannique. Un homme, porteur de bombonnes de gaz, selon des témoins, menacerait depuis midi de se faire exploser dans le bâtiment du site Web, qui a été évacué. Des coups de feu auraient été tirés, et du matériel informatique jeté par les fenêtres, selon des témoins.

«C'est une situation de prise d'otage», a déclaré à l'AFP un policier sur place. Un négociateur s'est rendu sur place pour tenter de raisonner le forcené. Le nombre d'otages n'a pas encore été indiqué.

Vous êtes sur place? Livrez-nous votre témoignage dans les commentaires ci-dessous et envoyez-nous vos photos à reporter-mobile@20minutes.fr

Julien Ménielle
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr