Sortir de l'impasse

0 contributions
Publié le 27 mars 2012.

tuberculose La maladie n'a pas disparu en France et prend des formes très complexes

La tuberculose n'a pas disparu en France. Cette maladie infectieuse contagieuse, donnée pour éradiquée à la fin du XXe siècle dans l'Hexagone, fait toujours environ 5 000 cas déclarés chaque année. C'est un peu plus de 8 habitants pour 100 000. La plupart des malades se concentrent en Ile-de-France et dans les grandes villes, surtout dans les zones de précarité, où les personnes sont aussi parfois contaminées par le virus du sida ou dépendants à la drogue ou à l'alcool et où la promiscuité est un facteur aggravant. Mais tout le monde peut être affecté, le germe se transmettant par voie aérienne. « Si cette maladie est dite “ sociale ”, c'est d'abord parce que quand les autorités sanitaires s'en occupent, très vite, les cas diminuent », précise Mathilde Frechet-Jachym, la chef de service du sanatorium de Bligny (Essonne), qui s'est mobilisé avec Médecins sans frontières pour la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, samedi dernier.

Nouveaux traitements
Ce qui est de plus en plus préoccupant, c'est la propagation de souches multirésistantes aux antibiotiques. Les médecins sont parfois démunis. Car faute de recherche médicale, les seuls médicaments pour traiter cette forme résistante de maladie datent de plus de cinquante ans, les cures sont très chères (de 25 000 à 65 000 € par patient pour le seul coût des médicaments) et les effets secondaires très lourds, pour des résultats mitigés. La moitié des patients guérit après plusieurs mois de soins, et un sur six ou sept meurt. Seule lueur d'espoir : deux molécules en cours d'expérimentation, qui semblent être plus efficaces et moins suivies d'effets secondaires. En préventif, le vaccin BCG n'est fortement conseillé que pour les bébés d'Ile-de-France et de Guyane, régions les plus atteintes.

Lucie romano
une urgence sanitaire mondiale

La tuberculose est en recrudescence dans les pays en développement. Il y aurait près de 9 millions de nouveaux malades chaque année et environ 1,5 million de morts. L'objectif de l'Organisation mondiale de la santé – réduire de moitié la prévalence tuberculeuse d'ici à 2015 – semble impossible à atteindre en l'état actuel des choses.

Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr