Mohamed Merah est mort lors de l'assaut du Raid à Toulouse - EN DIRECT

15 contributions
Publié le 22 mars 2012.

LE POINT A 15H45 - Mohamed Merah est mort d'une balle dans la tête lors de l'assaut du Raid après avoir résisté pendant 32 heures dans son appartement de Toulouse.

-Au total, cinq policiers ont été blessés depuis le début du siège. L'assaut final a été très violent. Trois cents cartouches ont été tirées. Le tueur est mort frappé par les balles des policiers en sautant du balcon de son appartement. La justice doit maintenant déterminer si le jeune islamiste radical qui a revendiqué les sept meurtres de Toulouse et Montauban a bénéficié de complicités.

- Nicolas Sarkozy a annoncé dans la foulée des mesures pour réprimer "l'apologie du terrorisme" ou "l'appel à la haine et à la violence" et punir "toute personne se rendant à l'étranger pour y suivre des travaux d'endoctrinement, des idéologies conduisant au terrorisme". FIN DU DIRECT

14H51 - Complices? - L'enquête va se poursuivre sur la "recherche de tout complice", annonce encore le haut magistrat. François Molins rappelle que durant le siège, Merah a "parlé, expliqué son parcours, son engagement, sa formation au sein d'Al-Qaïda dans la zone pakistano-afghane au Waziristan". Sa mère, son frère Abdelkader et la compagne de ce dernier sont en garde à vue.

14H48 - LES POLICIERS ONT AGI EN "LEGITIME DEFENSE", précise le procureur -

14H47 - BALLE DANS LA TETE - "Il monte littéralement à l’assaut" contre les policiers, poursuit le procureur. "Après avoir sauté du balcon Il est "mortellement atteint par des tirs en riposte". Il est atteint "d’une balle dans la tête".

14H46 - Paradis - Il a lancé aux enquêteurs à propos de sa mort: "Si c’est moi, tant pis, j’irai au paradis, si c’est vous, tant pis pour vous". Il portait un gilet pare-balles et une djellaba noire.

14H45 - "Tu tues mes frères, je te tue" - Le procureur de Paris François Molins indique que les enquêteurs ont visionné les films "extrêmement explicites" de ses tueries. Au premier militaire qu’il tue il lance "tu tues mes frères, je te tue", en référence à l'engagement de militaires français en Afghanistan. Lors de la deuxième tuerie, à Montauban, il s’enfuie en criant "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand). Le procureur confirme qu'il a filmé ses trois tueries avec une petite caméra "Go Pro".

14H25 - Reconnaissance - "Je veux exprimer ma plus grande reconnaissance envers le dévouement de nos forces de l'ordre qui ont accompli une mission périlleuse avec professionnalisme et rigueur", écrit Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle dans un communiqué. "Je me réjouis également du soulagement qui va envahir la région toulousaine de savoir que le tueur est désormais hors d'état de nuire", ajoute-t-il.

Les tueries filmées

14H21 - Homonymie - Mohamed Merah a tenté une seule fois de s'engager dans l'armée, en 2010 à Toulouse, dans un centre de recrutement de la Légion étrangère, précise le ministère de la Défense. Mercredi, un porte-parle avait déclaré que le suspect avait déjà tenté de s'engager dans l'Armée de terre en 2008. Cette confusion est due, selon la Défense, "à un problème d'homonymie".

14H11 - Retour à Paris - Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant rentre à Paris cette après-midi, quelques heures après la mort de Mohamed Merah à Toulouse, selon son entourage. Il s'est rendu en fin de matinée à l'hôpital Purpan aux chevets des quatre policiers blessés mais dont l'état n'inspire pas d'inquiétude.

13H56 - Prévisible - "C'était l'issue prévisible. Il avait lui-même annoncé qu'il irait jusqu'au bout", affirme Marine Le Pen à des journalistes. "Je crois qu'il n'y aura pas beaucoup de Français pour verser une larme", a joute-t-elle.

13H39 - Tout a été fait - "Tout a été fait" pour que Mohamed Merah "soit livré à la justice" mais "il n'était pas concevable d'exposer des vies pour atteindre cet objectif". "Il y a déjà eu trop de morts", a estimé le président.

13H30 - NICOLAS SARKOZY ANNONCE DES MESURES - Le chef de l'Etat demande au Garde des Sceaux de "conduire une étude approfondie sur la propagation des idées fondamentalistes en milieu carcéral. "Nous ne pouvons accepter que nos prisons deviennent des terreaux d'endoctrinement à des idéologies de haine et de terrorisme", dit-il.

Il promet des mesures pour lutter contre "l'apologie" de l'extrémisme et demande des mesures pénales contre l'"endoctrinement"à des idéologies extrémistes, sur l'internet, lors de voyages ou dans le milieu carcéral.

13H28 - "NOS COMPATRIOTES MUSULMANS N'ONT RIEN A VOIR AVEC LES MOTIVATIONS FOLLES D'UN TERRORISTE" - "Il ne faut procéder à aucun amalgame. Avant de prendre pour cible des enfants juifs, le tireur a tiré à bout portant sur des mulsumans", ajoute-t-il.

13H26 - DECLARATION DE NICOLAS SARKOZY - "La France a fait preuve de sang-froid et de détermination", déclare le chef de l'Etat sur France 2, qui ajoute qu'"elle est restée unie et rassemblée. Les Francais doivent surmonter leur indignation et ne pas laisser libre cours à leur colère". "

13H21 - Etat stable - L'adolescent grièvement blessé lundi lors de l'attaque du collège juif de Toulouse, "est dans un état stable" trois jours après le drame, déclare son oncle à l'AFP. "Le pronostic vital reste engagé mais Aaron, qui a quinze ans et demi, est jeune et robuste".

13H01 - MOHAMED MERAH A ETE "TUE" PAR DES TIREURS DU RAID DANS SA FUITE PAR LE BALCON, SELON UNE SOURCE POLICIERE - Il a été "tué" au moment où il sautait du balcon de sa fenêtre en continuant à tirer, dit cette source à l'AFP.

"Quand il est arrivé au sol, il était mort", a ajouté cette source.

12H56 - Soulagement - Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, en déplacement à Villeneuve-Saint-Georges, dit son "soulagement" et confie avoir "beaucoup de peine pour les 3 policiers blessés". Il fustige par ailleurs un "manque de décence" de Marine Le Pen

12H53 - Reprise - Nicolas Sakozy reprend sa campagne dès 18H00 par une réunion publique meeting à Strasbourg, selon son état-major de campagne.

12H47 - Insupportable angoisse - "La mort de Mohamed Merah vient mettre un terme à une insupportable angoisse", déclare le candidat socialiste François Hollande, à son QG de campagne à Paris, saluant le "courage et la détermination du Raid" et exprimant sa "solidarité" pour les "policiers blessés".

Extrême violence

12H42 - Récit de l'assaut - "Nous connaissions la dangerosité et la menace du tueur, des moyens techniques de vidéo ont été introduits pour inspecter les différentes pièces de l'appartement", explique Claude Guéant. "Sur la façade aucune présence n'a été décelée, l'inspection des toilettes n'a révélé non plus aucune présence. Il restait la salle de bains. C'est au moment où un moyen d'investigation a été introduit dans la salle de bains que le tueur est sorti de la salle de bains en tirant avec une extrême violence. Les rafales ont été fréquentes, très dures, un fonctionnaire du Raid qui a pourtant l'habitude de ce genres de choses me disant qu'il n'avait jamais vu un assaut de cette violence."

12H35 - Réaction - "Il fallait que force reste à la loi, c'est chose faite", déclare François Bayrou. "L'issue du drame de Toulouse est un soulagement pour tous ceux qui ont vécu cette barbarie et tous ceux qui en ont ressenti le deuil et l'angoisse".

12H31 - Instrument de mort - "Ce monsieur ne m'intéresse pas, il n'est qu'un instrument de mort, il a encore blessé des gens, il faut s'interroger sur ce qui fait qu'un homme rentre dans ce processus, c'est un homme très fanatisé", réagit brièvement Nicole Yardeni, présidente du Crif Midi-Pyrénées, à l'annonce de la mort de Mohamed Merah.

12H20 - Autisme - Me Christian Etalin, l'avocat de Mohamed Merah, déclare à l'AFP que "sa mort est le résultat logique de la stratégie adoptée, on l'a enfermé de plus en plus radicalement dans son autisme, dans sa coupure d'avec la réalité, rien n'a été fait pour l'aider à rétablir un lien, un dialogue".

2H12 - Félicitations - Nicolas Sarkozy a félicité les forces de l'ordre qui ont participé à l'intervention ayant abouti à la mort de Mohamed Merah. Il fera une intervention radio-télévisée à 13h00 après une réunion avec les ministres concernés. François Hollande fera, lui, une déclaration à la presse à son QG à 12H30.

12H03 - MERAH A ETE DEBUSQUE DANS LA SALLE DE BAIN. IL EST MORT APRES AVOIR SAUTE PAR LA FENETRE, SELON CLAUDE GUEANT -"Mohamed Merah a sauté par la fenêtre avec une arme à la main en continuant à tirer et il a été retrouvé mort au sol", explique le ministre.

11H59 - CLAUDE GUEANT S'AVANCE VERS LA PRESSE

11H46 - Assaut - 300 cartouches au total ont été tirées pendant l'assaut, d'après d'autres sources policières. Mohamed Merah était porteur d'une sacoche au contenu indéterminé.

11H39 - TROIS BLESSES CHEZ LES POLICIERS, DONT UN "ASSEZ GRIEVEMENT", SELON UNE SOURCE POLICIERE -

11H35 - MOHAMED MERAH EST MORT APRES AVOIR RESISTE, SELON UNE SOURCE POLICIERE -

11H31 - LE SUSPECT RETRANCHE A TOULOUSE RESISTE -

11H27 - DES RAFALES DE TIRS DE PLUS EN PLUS NOURRIES PRES DE L'IMMEUBLE OU EST MERAH -

Rafales de tirs

11H08 - LES HOMMES DU RAID SONT DANS L'APPARTEMENT DE MERAH, SELON UNE SOURCE PROCHE DE L'ENQUETE. Ils progressent tout doucement dans l'appartement dans l'éventualité où il serait piégé. On ignore si Mohamed Merah est vivant. "Il ne s'est pas manifesté", précise cette source.

11H01 - DENOUEMENT EN COURS DU SIEGE DE L'APPARTEMENT DE MOHAMED MERAH, SELON UNE SOURCE PROCHE DE L'ENQUETE. Cette source n'a pas souhaité en revanche dire si Mohamed Merah était ou non vivant.

10H52 - Pas d'autre mouvement - Aucun autre mouvement particulier n'est perceptible parmi les très nombreuses forces de l'ordre, certaines fortement équipées, qui stationnent aux abords de l'immeuble, précise un des journalistes de l'AFP.

10H38 - Détonations - Les trois fortes détonations ont été entendues vers 10h30 par des journalistes de l'AFP aux abords de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah depuis plus de 31 heures. Un véhicule médicalisé des pompiers a ensuite pénétré dans le périmètre de sécurité, selon un de ces journalistes.

10H33 - TROIS FORTES DETONATIONS ENTENDUES PRES DE L'IMMEUBLE OU EST RETRANCHE MERAH -

10H25 - Point sur l'intervention - A 03h00, les policiers du Raid tentent en vain de pénétrer dans l'appartement de Merah qui tire à travers la porte. Deux policiers sont blessés et un choqué. Selon un spécialiste, les policiers ont voulu défoncer la porte avec un système d'ouverture à vérin mais sans utiliser d'explosifs. Ils craignent sans doute qu'une déflagration déclenche des explosifs qu'aurait pu installer Merah.

10H10 - Terrain fertile - Dans les banlieues pauvres, de jeunes musulmans peuvent être séduits par le jihad mais ils sont "ultra-minoritaires", estiment des experts. Gilles Kepel, spécialiste de l'islam, estime toutefois que lorsqu'"il y a rupture avec les valeurs de la République, ça fait un terrain très fertile pour l'islam radical". La cible de ces fondamentalistes? "Des personnes marginalisées", assure-t-il.

Terrain fertile

09H44 - Le gouvernement "a peur" - Marine Le Pen, sur France Info, soupçonne le gouvernement d'avoir "peur" de donner l'assaut pour capturer Mohamed Merah, craignant qu'il trouve la mort et "qu'il y ait des réactions dans un certain nombre de quartiers". De son côté, François Bayrou estime sur BFM TV/RMC qu'il y a une part d'inconnu dans l'opération du Raid qui s'éternise. "J'imagine que les forces de police et de renseignement savent ce qu'elles font et nous ne savons pas tout".

09H38 - Faille? - Dans une déclaration à l'AFP, Alain Juppé revient sur ses propos sur Europe 1. "Je n'ai personnellement aucune raison de penser qu'il y ait eu une faille". "S'il apparaissait qu'il y en ait une, bien évidemment il faudrait que la clarté soit faite mais je ne prends absolument pas à mon compte cette affirmation", précise-t-il

09H19 - Rien de nouveau - "Il n'y a rien de nouveau", indique-t-on dans l'entourage du ministre. Le procureur de Paris, François Molins, est également arrivé sur les lieux.

09H17 - CLAUDE GUEANT ARRIVE PRES DE L'IMMEUBLE OU EST RETRANCHE MOHAMED MERAH

09H03 - Sur place - Impossible de savoir ce qui se passe dans le bâtiment de briques rouges et de béton où s'est terré Mohamed Merah alors que les policiers poursuivent le siège qui dure depuis près de 30 heures.

08H57 - Faire la clarté - Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, estime sur Europe 1 qu'il faut "faire la clarté" sur une éventuelle faille des services de renseignement dans la surveillance de Mohamed Merah.

08H52 - Dur avec le crime - Laurent Fabius, ancien Premier ministre socialiste, promet sur France 2 qu'en cas de victoire de Hollande, son camp sera "dur avec le crime", admettant que les questions de sécurité seraient "peut-être" davantage abordées lors de la suite de la campagne.

08H42 - Individu isolé - Claude Guéant, toujours sur RTL, défend l'enquête ayant conduit à Mohamed Merah, détaillant son déroulement jour après jour, et souligne la difficulté de lutter contre "un individu isolé". "Ceux que les services appellent des +loups solitaires+ sont des adversaires redoutables", ajoute-t-il.

08H08 - Deux coups de feu - Le ministre de l'Intérieur, étonné que le jeune homme n'ait eu aucune réaction après les détonations déclenchées par le Raid, espère que Mohammed Merah est "encore vivant". "Nous avons une priorité, qu'il puisse se rendre, pour le livrer à la justice, et donc le prendre vivant" . "On a entendu deux coups de feu on ne sait pas à quoi ça correspond", poursuit Claude Guéant.

08H04 - PAS SÛR QUE LE TUEUR PRESUME SOIT "ENCORE VIVANT", SELON GUEANT.

07H56 - Rupture - Il n'y a eu "aucun contact" dans la nuit avec Merah "entré dans une logique de rupture", déclare Claude Guéant. Le ministre de l'Intérieur précise sur RTL que le tueur présumé a dit qu'il voulait "mourir les armes à la main".

07H17 - Posture fermée - Mohamed Merah, cerné depuis maintenant 28 heures, "semble dans une posture très fermée" depuis hier soir. "Il ne veut plus se rendre. Et il a l'air très déterminé" indique une source proche de l'enquête.

Guerre d'usure

05H50 - Durée - La négociation entre les policiers du Raid et Mohammed Merah est l'une des plus longues menées par cette unité d'élite de la police après celle de la maternelle de Neuilly. Entamée mercredi vers 03H00, elle se poursuit peu avant 06H00, soit une durée de 27 heures jusqu'à présent.

Le 15 mai 1993, après deux jours de négociations, les policiers du Raid avaient donné l'assaut dans une maternelle à Neuilly (Hauts-de-Seine) où des enfants et une institutrice étaient retenus en otages depuis 46 heures par un ancien militaire, Erick Schmitt, "Human Bomb". Celui-ci avait été tué dans l'attaque mais il n'y avait eu aucune victime parmi les otages.

03H40 - Défi pour les politiques - La presse française considère la dérive meurtrière de Mohamed Merah comme un défi pour la classe politique en pleine campagne présidentielle, et qu'il y aura un avant et un après Toulouse.

"Le défi lancé à la classe politique (...) constitue un test de la cohésion nationale", écrit Nicolas Barre dans Les Echos. "Deuil et unité nationale deviennent vite hypocrisie et piège" pour Jean-Emmanuel Ducoin de L'Humanité. Dans Libération, Nicolas Demorand souhaite qu'"une fois chassé, le naturel ne revienne pas au galop. Que certains mots, certains discours disparaissent définitivement de la vie publique".

03H00 - 24 HEURES - Cela fait 24 heures que les policiers du Raid ont pris position autour de l'immeuble. L'affaire fait la Une des journaux français à paraître jeudi, mais aussi les gros titres de médias internationaux tels la radio britannique BBC ou la chaine de télévision américaine CNN.

02H00 - Autre détonation - Une nouvelle détonation précédée de deux apparents coups de feu s'est faite entendre près de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah. Les policiers pourraient éprouver la résistance du tueur présumé, cerné dans un logement en outre privé d'eau, de gaz et d'électricité.

00H36 - DENOUEMENT PROCHE - Deux sources proches de l'enquête démentent formellement qu'il s'agisse d'un assaut. En tout cas, un dénouement est proche, a dit une source proche de l'enquête.

00H35 - Interprétation des détonations - Selon un spécialiste, les trois dénotations "peuvent provenir de grenades assourdissantes et aveuglantes pour tester les capacités de réaction et peser sur les négociations". Selon un autre spécialiste, elles peuvent aussi annoncer l'assaut, une première explosion faisant sauter la cloison, les deux autres devant sidérer l'individu retranché et l'assourdir, le rendant pendant quelques instants incapable de réaction.

23H58 - TENTATIVE D'INTIMIDATION MAIS PAS D'ASSAUT- "Il a dit qu'il voulait se rendre, il a changé d'avis, on augmente la pression pour qu'il se rende", a déclaré une source proche de l'enquête. Juste après ces détonations, on aperçoit un bref faisceau lumineux sur la façade. Aucun échange de tir entre Merah et les forces de l'ordre n'est entendu dans les dix minutes suivant ces détonations, avant qu'un éclairage plus intense de la façade ne soit visible.

23H35 - TROIS VIOLENTES DETONATIONS ENTENDUES PRES DE L'IMMEUBLE OU EST RETRANCHE MERAH, selon des journalistes de l'AFP. Il s'agirait selon un spécialiste du signe d'un assaut lancé par le Raid à l'aide d'explosions assourdissantes et incapacitantes.

EN DIRECT - Une opération du Raid est en cours à Toulouse pour arrêter le suspect des récentes tueries dans le Sud-ouest. Un homme de 23 ans se revendiquant d'Al-Qaïda est retranché dans un petit immeuble.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr