La campagne en direct: Eva Joly assure qu'elle ira jusqu'au bout... Sarkozy encore devant Hollande au premier tour dans un sondage...

134 contributions
Publié le 14 mars 2012.
Mercredi 14 mars: J-39 avant le premier tour

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes. Retrouvez la synthèse des événements de ce mercredi en cliquant ici.

20h51: Mélenchon se voit «catapulté» au-delà de son score actuel dans les sondages
Le candidat du Front de gauche a estimé ce mercredi à Clermont-Ferrand que la volonté populaire pouvait le «catapulter bien au-delà» de son score actuel dans les sondages (environ 10%). «C'est une campagne qui s'appuie sur des milliers, des milliers, des milliers de personnes», selon lui. «J'attribue notre résultat à une manière de mener le combat et son contenu», a ajouté Jean-Luc Mélenchon lors d'une conférence de presse avant un meeting devant plus de 8.000 personnes.

20h10: Dominique de Villepin veut «garder l'espoir» de recueillir à temps les 500 parrainages
L'ancien Premier ministre «veut garder l'espoir» à deux jours du dépôt des parrainages au Conseil constitutionnel pour l'élection, écrit-il ce mercredi dans un billet publié sur son blog. «Dans deux jours, la bataille des parrainages sera terminée. Nous faisons le dernier effort pour parvenir à les réunir. Je veux garder l'espoir de l'emporter, parce qu'en politique espérer est un devoir et une force», indique Dominique de Villepin qui disposait mardi de 460 signatures.

19h55: Les 18-22 ans placent Hollande et Le Pen en tête dans un sondage
Les «primo-votants» de 18-22 ans placent François Hollande en tête de leurs intentions de vote (31%), devant Marine Le Pen (23%) et Nicolas Sarkozy (21%) d'après un sondage de l'Ifop pour l'Anacej (Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes) paru dans le figaro.fr. François Bayrou (9,5%) et Jean-Luc Mélenchon (8%) suivent loin derrière, d'après cette étude portant sur un échantillon de 805 jeunes qui n'avaient pas l'âge de voter lors du précédent scrutin présidentiel en 2007. «Au second tour, les intentions de vote sont très proches de celles de l'ensemble de la population, avec 56% d'intentions de vote pour François Hollande contre 44% pour Nicolas Sarkozy», selon l'Anacej.

19h38: Sarkozy reprend l'idée d'une «taxe Google»
Le chef de l'Etat reprend dans une interview à l'hebdomadaire Le Point l'idée d'imposer les géants d'Internet comme Google sur leurs activités en France et promet de mettre en oeuvre cette mesure s'il est réélu. «Les géants du net devront (...) acquitter un impôt représentatif de leurs activités dans notre pays», explique Nicolas Sarkozy. «Il n'est pas admissible qu'ils réalisent un chiffre d'affaires de plusieurs milliards d'euros en France sans contribuer à l'impôt», ajoute-t-il. L'idée n'est pas nouvelle mais le chef de l'Etat n'a pas été en mesure jusqu'ici de la mettre en oeuvre. Il confirme également sa volonté de créer une taxe sur les fournisseurs d'accès à Internet dans le cadre de la loi de finances 2013 pour financer le Centre national de la musique créé le 9 mars.

19h30: Le Front de gauche propose de nationaliser Total
Le PCF et ses alliés du Front de gauche, qui qualifient la hausse de l'essence à 2 euros de «cauchemar pour le portefeuille des automobilistes», ont proposé ce mercredi de constituer «un pôle public de l'énergie» avec la nationalisation de Total. «Total doit être nationalisé» car «ses 12,5 milliards de profits en 2011 ne doivent plus servir à alimenter la folle spéculation sur les marchés financiers». «Il faut un prix maximum à la pompe et la diminution de 5% de la TIPP sur les produits pétroliers», poursuit un communiqué, assurant que «le financement de ces mesures est possible en taxant les profits des compagnies pétrolières».

19h19: Eva Joly assure qu'elle ira jusqu'au bout
La candidate écologiste à la présidentielle Eva Joly a assuré ce mercredi à Strasbourg qu'elle irait jusqu'au bout de la campagne malgré les mauvais sondages et les voix qui l'appellent à reconsidérer sa candidature au sein même de son parti. Elle s'exprimait en Alsace au lendemain des déclarations d'un ténor du parti, Noël Mamère, ancien candidat à l'élection présidentielle de 2002, qui a exprimé des doutes sur l'intérêt d'une candidature écologiste au scrutin de cette année. «Pour moi, il n'a jamais été question d'arrêter. J'ai été élue par l'ensemble des écologistes pour porter leurs voix et c'est ce que je continuerai à faire jusqu'au 22 avril», a déclaré Eva Joly. Elle devait tenir un meeting dans la soirée à Strasbourg avec José Bové, son porte-parole, Antoine Waechter, ancienne figure de proue du mouvement et Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe des Verts au Parlement européen.

18h48: Les responsables des cultes contre l'instrumentalisation des religions
La Conférence des responsables de culte en France (CRCF), réunie ce mercredi à Paris et qui regroupe les six principales instances religieuses en France, «s'élève contre toute instrumentalisation des religions dans le débat démocratique». Dans un communiqué, la CRCF précise qu'«elle n'entend pas revenir maintenant sur les polémiques inquiétantes et stigmatisantes à propos des pratiques religieuses alimentaires. Le moment venu, elle proposera une réflexion large et informée, sur le sens des rites et des pratiques religieuses dans notre société».

18h31: Un nouveau sondage avec Sarkozy devant Hollande au premier tour
Le président-candidat devance toujours le candidat socialiste d'un point en intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle dans la livraison de ce mercredi du sondage quotidien Ifop/Fiducial pour Paris Match. Nicolas Sarkozy, qui avait pris la tête dans cette enquête pour la première fois mardi, perd un demi-point à 28%. François Hollande perd lui aussi un demi-point, à 27%. La candidate du Front national Marine Le Pen, stable à 16,5%, complète le podium. Viennent ensuite le candidat du MoDem François Bayrou (13%, +0,5) et celui du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon (10,5%, +0,5). Au second tour, François Hollande bat toujours nettement Nicolas Sarkozy (54% contre 46%).

18h30: François Bayrou critique les instituts de sondages
Lors de sa conférence de presse ce mercredi midi, le candidat centriste à la présidentielle a critiqué les sondages. Un institut a en effet placé mardi, pour la première fois depuis le début de la campagne, Nicolas Sarkozy en tête du premier tour, devant le candidat socialiste. Le même jour, un autre institut, TNS Sofres, a évalué à 4% la différence entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, en faveur du socialiste. Devant les journalistes, le centriste, évalué à moins de 15% des intentions de vote, a critiqué la crédibilité des instituts de sondage, estimant «un certain nombre d'instituts proches des uns ou des autres». Il a proposé en outre que les partis et les candidats rendent publics les budgets dédiés aux sondages. Le MoDem a prévu actuellement un budget de 100.000 euros pour les sondages. Il n’a pas encore déboursé d’argent pour demander à un institut de réaliser un sondage.

18h04: Hollande s'engage à mettre fin à la rétention d'enfants
François Hollande s'est engagé, s'il était élu à l'Elysée, à ne plus placer, dès le mois de mai, les enfants d'immigrés clandestins en centre de rétention, dans une lettre à des associations. «Je veux prendre l'engagement, si je suis élu à la présidence de la République, à mettre fin dès mai 2012 à la rétention des enfants et donc des familles avec enfants», écrit le candidat socialiste. Dans ce courrier daté du 20 février, François Hollande répondait à l'Observatoire de l'enfermement des étrangers (OEE) et au Réseau éducation sans frontières (RESF) qui ont lancé le mois dernier une pétition «pour que cesse immédiatement et définitivement l'enfermement des enfants et mineurs étrangers».

17h42: Jospin souhaite la victoire de Hollande pour être soulagé du poids de 2002
Le candidat malchanceux à la présidentielle 2002 se sentirait «plus serein» et «payé de (s)es peines» si François Hollande réussissait à accéder à l'Elysée, déclare-t-il dans un entretien à L'Express. De François Hollande, à qui il a cédé les rênes du Parti socialiste lorsqu'il fut nommé à Matignon en 1997, Lionel Jospin dit qu'il a «accompli sa mue et forge son destin». «Comme chef du parti majoritaire, il a été étroitement associé à toutes les prises de décision pendant que je gouvernais», déclaré l'ancien Premier ministre. «Il en sait plus aujourd'hui sur le fonctionnement de l'Etat que Nicolas Sarkozy en 2007, qui n'avait que des expériences sectorielles et n'a toujours pas acquis depuis la culture du service public. Dans la période que nous traversons, je préfère l'homme formé à la rigueur de la Cour des comptes à celui qui a pris les habitudes des avocats d'affaires», ajoute Lionel Jospin.

17h27: M6 et France 3 rappelées à l'ordre par le CSA sur le temps de parole
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’est réuni en assemblée plénière mardi pour examiner les temps de parole des candidats à l’élection présidentielle à la radio et à la télévision, entre le 1er janvier et le 9 mars. Le CSA a constaté la persistance de déséquilibres importants pour la chaîne M6 et pour certains bureaux d’information régionaux de France 3. «Ces déséquilibres sont d’autant plus regrettables que le principe d’équité, applicable depuis le 1er janvier, permettait aux médias de parvenir, sans difficulté majeure, à un meilleur équilibre des temps de parole.»  Au total, les temps de parole des candidats et de leurs soutiens sur cette période ont représenté 1.042 heures. Sur TF1, c'est François Hollande qui compte le plus d'heures de présence tandis que Nicolas Sarkozy domine sur France 2. Sur M6, c'est François Bayrou qui a été le plus présent.

17h03: Sarkozy appelle sa majorité à «ne pas se préoccuper du deuxième tour maintenant»
Le président sortant a reçu pendant plus d'une heure les parlementaires de sa majorité cet après-midi, pour les remercié d'avoir «mis le turbo» et leur demander d'«accélérer». «Ne vous recroquevillez pas, allez-y!» a-t-il lancé devant 200 députés et 50 sénateurs. Le président a appelé «ne pas se préoccuper du deuxième tour maintenant». «La dernière personne qui s'en est préoccupé, c'était Jospin et il n'a pas passé le premier tour»

>> Quelles propositions sur le prix de l'essence, pour quelle efficacité? Nos réponses par ici

16h18: «Plus belle la vie» s'invite au meeting marseillais de Hollande
Parmi les invités prévus au meeting de François Hollande ce soir à Marseille, Pierre Bergé, le comédien Christophe Malavoy, les acteurs du feuilleton marseillais «Plus belle la vie», et un des chanteurs du groupe «IAM», selon le staff du candidat.

15h55: Sarkozy en visite à la Grande Mosquée de Paris
Nicolas Sarkozy a tiré un trait mercredi à la Grande Mosquée de Paris sur le débat qui a agité la campagne présidentielle autour de la viande halal en souhaitant que les musulmans de France ne soient pas «blessés par des polémiques qui n'ont pas lieu d'être».

15h21: Nicolas Dupont-Aignan est au Conseil constitutionnel pour déposer ses parrainages
Devant le Conseil constitutionnel, le candidat souverainiste a affirmé y avoir déposé «plus de 700 parrainages» auprès de l'institution, qui publiera le 19 mars la liste officielle des candidats à la présidentielle. «Je ne pensais pas en avoir tant!»

15h12: Il réunit 502 parrainages mais ne se présente pas
Candidat troyen à la présidentielle, Patrick Bourson a choisi de ne pas entrer dans la course malgré les 502 signatures qu'il a reçues, révèle mercredi l'Est-éclair. Il ira montrer ses parrainages au Conseil constitutionnel, mais ne les déposera pas, conscient de ne pas pourvoir dépasser 1 à 2% et des frais que représentent une campagne électorale. Il préfère soutenir Nicolas Sarkozy parce qu'«entre lui et François Hollande, il n'y a pas photo».

14h10: 65% des Français pas convaincus par le discours de Sarkozy à Villepinte
Près des deux tiers (65%) des Français n'ont pas trouvé Nicolas Sarkozy convaincant lors du meeting de Villepinte et ils sont 64% à dire que ce rendez-vous n'a pas changé leur opinion sur le candidat UMP, selon un sondage BVA-Orange-Presse régionale-RTL. Dans cette enquête publiée mercredi, les sondés sont 35% à avoir trouvé Nicolas Sarkozy «pas du tout convaincant» et 30% «pas vraiment convaincant». Ils sont 11% à l'avoir jugé «tout à fait convaincant» et 21% «plutôt convaincant». Par ailleurs, si 86% des Français ont regardé (7% en entier, 12% en partie), vu, lu ou entendu parler (67%) du meeting, ils sont aussi près de deux tiers (64%) à assurer que cette séquence «n'a pas changé» l'image qu'ils ont du président sortant. Parmi ceux pour qui l'image de Nicolas Sarkozy a évolué, 20% disent qu'elle s'est améliorée, 14% qu'elle s'est dégradée. Plus d'un Français sur deux trouvent la campagne de Nicolas Sarkozy «trop à droite» (55%, même taux qu'en février après un meeting à Marseille). 34% la jugent «juste comme il faut» et 7% «pas assez à droite».

13h22: Le président de Twitter fait la tournée des candidats
Jack Dorsey a rendu visite tour à tour à François Hollande et à François Bayrou, avant de rencontrer le staff de Nicolas Sarkozy. Il doit s'entretenir avec celui-ci ce soir. Les équipes des candidats ont rendu compte de ces rencontres sur... Twitter, évidemment.

12h57: «La France solidaire», nouveau slogan de François Bayrou
Jusqu'ici, le slogan du candidat centriste était «Un pays uni, rien ne lui résiste». Il a été remplacé par le plus direct «La France solidaire», qui est aussi le nom du livre de François Bayrou qui paraît ce jeudi chez Plon et dans lequel le programme du candidat MoDem est tracé en suivant quatre axes: les finances publiques, la concentration des forces du pays sur le «produire», l'éducation et la moralisation de la vie publique.

12h52: Dupont-Aignan pourrait déposer 700 parrainages au Conseil constitutionnel
C'était sans doute une tactique pour assécher le vivier de maires susceptibles d'apporter leur soutien à des candidats concurrents: selon Le Monde, Nicolas Dupont-Aignan, après avoir fait croire qu'il allait avoir du mal à réunir 500 signatures d'élus, en déposera 700 au Conseil constitutionnel.

12h35: L'accord entre PS et EELV mis à mal par les mauvais sondages
Un article du Monde montre comment le faible score d'Eva Joly dans les enquêtes d'opinion fragilise l'accord entre PS et EELV. «Les socialistes, nous sentant faibles, se livrent vis-à-vis de nous à un véritable chantage»
, y explique Alain Lipietz. Cette crainte d'un effritement de l'accord a un nom chez EELV: «Indexer l'accord sur le résultat des présidentielles.»

12h04: Cohn-Bendit loue «l'intelligence» de Hollande et tacle Sarkozy
L'eurodéputé a estimé sur LCI qu'un gouvernement de gauche «aura besoin» des écologistes d'EELV, notamment pour les municipales de 2014, et ce quel que soit le score d'Eva Joly à la présidentielle. Cohn-Bendit est aussi revenu sur les propos de Sarkoy, pour qui EELV est «une forme de secte»: «Ce n'est pas digne d'un président et comme il n'est pas président pour longtemps, ce n'est pas grave».

12h00: Aujourd'hui, 14 mars, Philippe Poutou souffle ses 45 ans bougies.
C'est dit.

>> Comment fonctionne la règle des 500 parrainages? Entrez dans les coulisses du Conseil constitutionnel par ici

11h24: Thomas Hollande au meeting de son père ce soir à Marseille
Il y a trois jours, il parlait de son rôle dans la campagne présidentielle. Ce soir, Thomas Hollande, fils de François Hollande et de Ségolène Royal, sera au meeting de son père à Marseille (que vous pourrez suivre en live sur 20 Minutes).

11h20: Ingrid Betancourt apporte son soutien à Nicolas Sarkozy
«Je pense que la France a encore besoin de lui. Je vois des choses que les autres ne voient peut être pas. Et en particulier sa qualité humaine. Je pense que c'est un président qui s'est mobilisé, non pas seulement pour ma famille, mais pour d'autres cas», a déclaré l'ancienne otage franco-colombienne ce mercredi sur Europe 1.

11h13: Révélations du Canard enchaîné sur les «bus halal» de l'UMP à Villepinte
Le Canard enchaîné
soulève un coin du voile recouvrant les coulisses du super-meeting de Nicolas Sarkozy à Villepinte. En banlieue parisienne, et notamment dans le «9-3», le Monsieur Diversité du candidat aurait mobilisé les troupes pour aider à remplir la salle du meeting. Résultat: des imams auraient invité leurs ouailles à soutenir Sarkozy, distribuant des tracts fantaisistes sur Hollande le «franc-maçon prosioniste».

Le Canard mentionne que trois bus, affrétés par l’UMP, ont quitté l’Est parisien dimanche en direction de Villepinte. Dans le premier, que des hommes. Dans le second, que des femmes, la plupart voilées. Juste après le débat sur le halal et alors que le candidat UMP a rappelé pendant le meeting qu’en France, «les femmes et les hommes ont les mêmes horaires à la piscine», les révélations de l’hebdomadaire détonnent.

10h51: Governatori propose un partenariat à Lepage
Jean-Marc Governatori, le candidat de l’Alliance écologiste indépendante, a lancé mercredi sur RMC une offre de partenariat à Corinne Lepage «afin qu’un représentant de l’écologie indépendante soit présent au premier tour de l’élection présidentielle». Il propose «un soutien réciproque et un apport de parrainages à celui ou celle des deux qui disposera ce jour du plus grands nombres de signatures».

10h38: L'improbable Mickaël Vendetta appelle à voter Sarkozy
On connaissait déjà son intérêt pour la politique, mais il se précise: le chantre de la «bogossitude» Mickaël Vendetta a appelé en vidéo à soutenir Nicolas Sarkozy contre François Hollande.

10h33: Sarkozy confirme que Merkel interviendra dans la campagne
Sur Europe 1, le président-candidat a confirmé que la chancelière allemande interviendrait «sans doute, à un moment ou à un autre», dans la campagne. «Pour parler de l’Europe, il n’est pas anormal qu’on en parle ensemble», a déclaré Sarkozy, soutenu par de nombreux dirigeants conservateurs européens.

10h16: Dédé l'Abeillaud se retire de la course à la présidentielle
C'était pressenti, c'est officiel: David Derrien, alias Dédé l'Abeillaud, n'a pas réussi à butiner ses 500 parrainages et se retire de la présidentielle. L'occasion de revisionner son interview vidéo dans les locaux de 20 Minutes. Au revoir et merci, Derrien!

10h12: Laurent Fabius est d'accord avec l'idée de taxer les exilés fiscaux
Laurent Fabius
(PS) a estimé mercredi que la proposition de Nicolas Sarkozy d'un impôt sur les revenus du capital des exilés fiscaux n'était «pas une mauvaise idée». «C'est une idée qui avait été proposée par les socialistes à plusieurs reprises et que les partisans de M. Sarkozy avaient refusée à plusieurs reprises. Ca n'est pas la moindre des contradictions», a observé l'ancien premier ministre sur RTL.

10h08: Pour Lepage, Joly et EELV trahissent l'écologie pour des circonscriptions
«On ne parle pas du tout [du combat pour l'écologie] parce que ceux qui devraient le porter, c'est à dire EELV, ne le portent pas puisque le seul souci c'est les circonscriptions et les postes, c'est une sorte de trahison de l'idéal que l'écologie porte en elle», a déclaré la candidate de Cap21 sur France 2.

10h04: Conférence de presse commune entre Chevènement et Hollande
Après son ralliement officiel à François Hollande hier soir sur TF1, Jean-Pierre Chevènement a tenu ce matin une conférence de presse commune avec le candidat PS dans son QG de campagne. Celui-ci y a rappelé son devoir de «rassemblement» et son envie de travailler avec une équipe élargie plutôt que repliée sur elle-même.

09h57: Supprimer le mot «race» de la Constitution, «ridicule» pour Sarkozy
«On peut aussi supprimer le mot racisme», a réagile chef de l'Etat sur Europe 1. «Le jour où on aura supprimé le mot racisme, est-ce qu'on aura supprimé l'idée? C'est absurde.» Le candidat PS a proposé ce week-end de supprimer le mot «race» de la Constitution française.

09h53: Sarkozy prend du recul sur les sondages
«Dans une campagne, il y a des humeurs», a commenté Nicolas Sarkozy sur Europe 1. «Ça ne sert à rien de s'énerver, de s'agacer, de s'enthousiasmer, de se déprimer. Dans deux mois les Français choisiront et leur choix sera le bon.» Le chef de l'Etat est passé pour la première fois mardi, dans un sondage Ifop, devant François Hollande dans les intentions de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle

09h44: Villepin retarde d'un jour son passage au JT de France 2
Sans doute pour attendre de voir s'il réussira ou pas à réunir ses 500 parrainages, Dominique de Villepin a décidé de venir jeudi soir plutôt que ce mercredi soir sur le plateau du JT de France 2, selon Europe 1. «La décision d'être candidat à la présidentielle est une décision personnelle», a indiqué Nicolas Sarkozy au micro de la radio. «Dominique de Villepin fera un choix. À partir du moment où il aura fait ce choix, je serai bien sûr très heureux de discuter avec lui.»

09h46: Nicolas Sarkozy a passé son début de matinée sur Europe 1
Retrouvez ci-dessous une partie de son intervention en vidéo. Et retrouvez très bientôt ci-dessus les passages marquants de son passage sur Europe 1.


Sarkozy : les 35 heures, "une erreur historique" par Europe1fr

09h10: François Hollande rencontre le PDG de Twitter
Il devance largement son concurrent de l'UMP en terme d'abonnés, et ses militants sont connus pour leur connaissance du réseau social à l'oiseau bleu. François Hollande va rencontrer Jack Dorsey, le PDG de Twitter, ce mercredi matin.

09h02: Mélenchon vous invite en chanson
Le candidat du Front de gauche a prévu de marcher sur la Bastille ce 18 mars, et ses militants ont choisi de «Mélenchanter» pour inviter les sympathisants à ce rendez-vous.

08h53: Malgré Mamère, Joly se dit déterminée
Elle l'avait affirmé hier au micro de France Info: «Noël Mamère ne représente rien d'autre que lui-même», et «l'écologie n'est pas soluble dans le programme socialiste». La candidate EELV le répète ce matin dans le Parisien: «J'irai jusqu'au bout.»



Noël Mamère s'était posé publiquement mardi la question de l'«intérêt» d'une candidature écolo pour le scrutin présidentiel.

>> Pour lire la synthèse de la journée de campagne de ce mardi, c'est par ici

N. Bg. avec C.C.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr