Suicide à La Poste: la direction veut en parler, les syndicats circonspects

1 contribution
Publié le 6 mars 2012.

PARIS - La Poste s'est engagée mardi à ouvrir le dialogue sur le bien-être au travail après le suicide la semaine dernière d'un jeune cadre à Rennes, une mesure inadaptée pour les syndicats qui attendent des solutions concrètes.

Après un premier cas de suicide, en septembre à Paris, mercredi dernier, Jérémy Buan, cadre supérieur, se jetait du haut de la poste centrale de Rennes. Dans une lettre de désespoir, il exprimait son "anxiété professionnelle" et son incapacité à vivre dans un "tel contexte opprimant".

Mardi, alors que les obsèques du jeune homme se déroulaient près de Rennes, le PDG de La Poste, Jean-Paul Bailly, annonçait l'ouverture, "dans les prochains jours", d'"un cycle d'écoute et de dialogue sur la santé et le bien-être au travail".

"Le tout petit communiqué de presse de Bailly est vraiment loin d'être à la mesure des décisions qu'il faudrait prendre", a regretté Bernard Dupin, de la CGT, syndicat majoritaire.

"Parler de bien-être au travail, c'est à mille lieux de la réalité. Ce serait déjà bien de juste prendre en compte l'impact humain des réorganisations", a expliqué de son côté Régis Blanchot, administrateur de La Poste en tant que syndicaliste SUD.

C'est justement ce que pointe un rapport d'expertise présenté lundi après un autre suicide dans un autre service, relève M. Blanchot.

En septembre, une employée se défenestrait au centre financier de Paris. Le rapport de l'inspection du travail a conclu à "une faute caractérisée" de l'entreprise, l'enquête judiciaire, elle, est toujours en cours.

Ce rapport, mené à la demande du CHSCT et dont l'AFP a obtenu copie, constate que "les conséquences des changements organisationnels mis en place ne sont pas suffisamment prises en compte par la direction du site".

Le cabinet Isast préconise de plus s'interroger sur "le rôle et la place" de la DRH et de la médecine du travail dans l'entreprise. "L'éloignement des services des ressources humaines, qui sont à Montpellier, pose problème. Car, quand vous avez une question RH, vous devez d'abord passer par votre supérieur hiérarchique", note M. Blanchot.

Comme à France Télécom ?

"Les conséquences désastreuses de l'éloignement de ces services ont déjà été perceptibles à France Télécom, par exemple", selon lui, faisant allusion à la vague de suicides dans le groupe à partir de 2008.

Pour M. Dupin, c'est une réflexion plus globale sur la stratégie du groupe qu'il faudrait engager. Car "plus il y a de suppressions d'emplois, plus il y a de bénéfices et plus les salariés sont dans des situations dramatiques".

Lors de la publication de ses résultats annuels jeudi, le groupe devrait annoncer un chiffre d'affaires et un bénéfice en hausse dans toutes les branches à l'exception du courrier et plus de 10.000 suppressions d'emplois en 2011, selon le syndicaliste, également administrateur.

"La Poste a rompu le contrat social" et "s'apprête à sacrifier son identité sur l'autel de la rentabilité", dénonce pour sa part la CFDT.

Concernant le cas précis de Jérémy Buan, une rencontre avec le PDG est prévue mardi prochain à Paris, a annoncé Alain Barrault (CFDT).

Trois enquêtes, ouvertes par la police judiciaire, l'inspection du travail et le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), sont en cours.

Dans le volet judiciaire, les policiers de la sûreté départementale ont commencé à auditionner ses collègues, a indiqué à l'AFP le procureur de la République à Rennes, Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

Une copie du courrier laissé à son domicile par le jeune cadre a été jointe à la procédure. Les policiers disposent également d'un message laissé sur une table de réunion au dernier étage du bâtiment de la Poste, avant de se défenestrer.

© 2012 AFP
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr