Cyclisme: Longo affirme survivre «malgré les virus ambiants»

4 contributions
Publié le 28 octobre 2011.

CYCLISME - Malgré les soupçons de dopage à l'EPO...

La championne cycliste Jeannie Longo a déclaré jeudi à Grenoble qu'elle «survivait» malgré la «période très douloureuse» qu'elle a vécu après la mort de son père, la procédure dont elle fait l'objet et les soupçons d'achat d'EPO visant son mari et entraîneur Patrice Ciprelli.

«Malgré les virus ambiants, je survis. J'ai passé une période très douloureuse, surtout personnellement par rapport à mon papa. Moralement, j'encaisse encore, je suis encore triste. Mais ça va, il fait encore beau, la vie continue», a-t-elle déclaré, à l'occasion de l'ouverture des 6 Jours Cyclistes de Grenoble, dont elle est la marraine.

Soutien populaire

«Je ne peux pas passer un jour sans avoir des messages de soutien. Il y a des moments plus difficiles que d'autres. Toute seule on ne peut pas y arriver. Heureusement que j'ai un soutien populaire», a continué la cycliste.

Interrogée sur la décision du tribunal administratif de Grenoble de lever la suspension dont faisait l'objet son mari depuis le 13 septembre, Mme Longo a répondu: «C'est très bien pour mon mari. C'est une première étape avant de gagner la suite».

Ciprelli content

Le président de la Fédération française de cyclisme (FFC) avait annoncé une suspension provisoire de l'entraîneur et époux de Jeannie Longo, à la suite de la parution d'un article dans L'Equipe le 13 septembre. Selon cet article, M. Ciprelli aurait acheté de l'EPO chinoise en avril 2007, via un site internet américain et par l'intermédiaire d'un ancien cycliste américain, Joe Papp.

M. Ciprelli, lui aussi présent aux 6 Jours, s'est dit très content, sans plus de commentaire. Interrogée sur les prochains jeux Olympiques de 2012 à Londres, Mme Longo a indiqué qu'elle était «allée reconnaître la route et le contre-la-montre. Je n'ai pas été affolée par la route mais le contre-la-montre me convient bien dans mes capacités (...) Mais c'est un peu prématuré pour en parler», a-t-elle ajouté.

Défaut de localisation

La plus grande championne cycliste de l'histoire avait renoncé à disputer les derniers Championnats du monde de cyclisme sur route, qui ont eu lieu en septembre à Copenhague. La grenobloise, âgée de 52 ans, doit répondre à une procédure pour défaut de localisation, une mesure qui contraint les sportifs à être repérables quotidiennement pour des contrôles antidopage inopinés.

© 2011 AFP
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr