Espionnage de Greenpeace: le procès opposant EDF à l'association débutera bien lundi

3 contributions
Publié le 17 octobre 2011.

JUSTICE - Le groupe EDF, soupçonné de s'être introduit dans l'ordinateur d'un responsable de l'association écologiste, avait tenté de repousser le procès en invoquant une question prioritaire de constitutionnalité...

Le tribunal correctionnel de Nanterre a rejeté la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par EDF dans le cadre du procès, ouvert ce lundi, sur l'affaire d'espionnage présumé de Greenpeace par le groupe d’énergie. EDF comparaît pour «complicité et recel d'intrusion frauduleuse informatique» au préjudice de l’ex-directeur des campagnes de Greenpeace, Yannick Jadot. Son ordinateur aurait été espionné par Kargus Consultants à la demande d'EDF pour obtenir des informations sur les actions prévues par les militants écologistes contre le groupe EDF.

Sur le banc des prévenus se trouvent deux anciens responsables de la sécurité d’EDF, ainsi qu'Alain Quiros, soupçonné d'être un pirate informatique. Absent lundi au tribunal, Floyd Landis, qui avait perdu son titre de vainqueur du Tour de France 2006 après un contrôle antidopage positif, est également appelé à comparaître pour l’espionnage présumé du laboratoire national antidopage en 2006.

A.C.
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr