Wimbledon: Marion Bartoli élimine Serena Williams et se qualifie pour les quarts de finale

4 contributions
Publié le 27 juin 2011.

TENNIS - Marion Bartoli a éliminé à Wimbledon en huitième de finale en deux sets la double tenante du titre, Serena Williams...

«C’est ma plus belle victoire.» Marion Bartoli peut être fière d’elle. Elle a battu «sur ses terres» la double tenante du titre, Serena Williams en huitième de finale à Wimbledon (6-3, 7-6). Et elle n’a pas traîné, emballant le tout en 1h57. Surprenante de ténacité, de puissance et de précision, la boss française a dominé son adversaire. Dès les premières frappes, elle montre qu'elle est là. Un jeu blanc, ponctué d'un ace, donne le «la». Au service comme au retour, elle tape la première. Bousculée, Serena Williams doit reculer. Agressée en permanence, elle donne beaucoup. Dès le sixième jeu, l'Américaine cède son engagement sur un coup droit «dévissé» (2-4).

 Marion n’a rien lâché pendant le match, sautillant systématiquement entre les points. Et tant que Marion sautille, tout va bien: «Je suis dans la forme de ma vie et je joue du grand tennis.». On la savait affutée après son parcours à Roland-Garros et sa victoire à Eastbourne. Face à la «meilleure serveuse du monde», selon ses termes sur Canal + après le match, Marion Bartoli a déroulé son jeu en patronne, et surtout ses services. Avec 10 aces et 80% de réussite derrière ses premières balles, son service a été l'arme fatale de cette rencontre.

 Le match s’est aussi joué au mental. «Je suis rentrée sur le terrain en y croyant. Et je n’ai pas attendu un set pour me mettre dans le match. Même quand Serena m’a mini-breakée dans le tie-break, je me suis mise en mode «instant présent», et ça m’a aidée à bien servir.» La Française a relevé le «défi Serena», ce qu'elle n'était jamais parvenu à faire dans sa carrière. En deux rencontres, toutes jouées sur dur en 2003 et en 2007, Bartoli n'avait même jamais réussi à prendre une manche à l'Américaine. Certes, Serena Williams n’a plus joué depuis un an, mais elle était loin, lundi après-midi, d’être convalescente. Agressive au service (68% de premières balles) comme à l'échange (29 coups gagnants pour 20 fautes directes), elle a réussi à sauver 4 balles de match. Et Marion de commenter: «Même si Serena n'a pas joué depuis un an, c'est une des plus grandes championnes. Elle est très imposante, il ne faut pas la regarder parce qu’elle vous fait peur. C'est un rêve qui devient réalité.» Belle revanche, donc, pour Marion, qui n’avait plus atteint les quarts de finale de Wimbledon depuis 2007 (finale perdue face à Venus Williams). Au prochain tour, la n°9 mondiale affrontera l’Allemande Sabine Lisicki, «un match compliqué, Sabine est une très grosse serveuse.» On espère voir Marion sautiller encore et encore.

Julie Lévy-Marchal
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr