Tout comprendre sur l'affaire Brandao

13 contributions
Publié le 11 mars 2011.

FOOTBALL - L'attaquant de l'OM est rentré au Brésil mais il devrait bientôt entendre parler de la justice...

Alors que les joueurs de l’OM s’apprêtent à affronter Rennes, vendredi soir, Brandao rentre chez lui, au Brésil. L’attaquant marseillais tente de se remettre des accusations de viol dont il est l’objet depuis la nuit du 1er mars passée en compagnie de sa victime présumée. Retour en questions sur une affaire qui n’a pas fini de secouer l’OM.

Pourquoi peut-il quitter la France?

Parce que son contrôle judiciaire ne l’en empêche pas. Le Brésilien a simplement l’interdiction d’approcher sa victime présumée pendant l’instruction. Dès sa sortie de garde à vue, il a récupéré son passeport et est donc libre de voyager à l’étranger. Jeudi, Jean-Claude Dassier l’a autorisé à prendre une semaine de repos auprès de sa famille au Brésil puisqu’il n’est pas «psychologiquement en état de jouer au foot» selon les mots du président.

Quelle est la suite de la procédure?

Depuis mercredi soir, Brandao est un joueur mis en examen, remis en liberté sous contrôle judiciaire. Une confrontation entre la plaignante et le joueur a déjà été organisée. La recherche de témoins semble délicate puisque les deux acteurs de l’affaire étaient seuls au moment des faits. Selon Maître Daoud, avocat spécialisé en droit du sport et ancien défenseur de Tom Boonen et Eunice Barber, le juge d’instruction nommé transmettra prochainement ses conclusions au procureur de la République. Celui-ci pourra alors décider d’un éventuel non lieu ou un renvoi vers la cour d’assises.

Quelle sanction encourt-il?

Officiellement, Jean-Claude Dassier n’a parlé que d’une éventuelle amende ou d’une suspension en interne. A ce stade de l’enquête rien ne justifie une rupture de contrat à l’amiable ou un licenciement, puisque Brandao bénéficie de la présomption d’innocence. A son retour, le joueur sera pourtant accueilli dans le bureau du président qui lui reproche de ne pas avoir respecté son devoir d’exemplarité. Un transfert anticipé n’est pas exclu. «Ou il change tout, ou on ne le reverra plus sous nos couleurs», précise Dassier dans L’Equipe. La sanction pourrait être d’un autre ordre devant les tribunaux. S’il est reconnu coupable au terme de la procédure, il encourt 15 ans de réclusion criminelle, selon Maître Daoud.

Que demande la plaignante?

Interrogé par France Soir, l’avocat de la jeune femme indique que sa cliente s’est constituée partie civile car elle se considère «comme victime d’un viol». Celle-ci n’a jamais retiré sa plainte en milieu de semaine. «De plus, elle a été très choquée d'entendre qu'elle fréquentait régulièrement la Commanderie et les boites de nuit. Ma cliente est une personne très respectable. Et elle veut éviter les amalgames. Elle n'est jamais allée à la Commanderie, et elle fréquente les boites de nuit comme toutes les jeunes filles de son âge. Alors, elle s'est dit: Si je ne me constitue pas partie civile, l'image que je donne de moi ne sera pas la bonne».

Les joueurs sont-ils perturbés?

A trois jours d’un match décisif contre Rennes, deuxième du classement, Didier Deschamps se serait bien passé d’un tel fracas. En conférence de presse, mercredi, le coach est apparu agacé. Mais ne veut pas croire que son effectif soit affecté. Mis à part Rod Fanni et Mathieu Valbuena, aucun joueur n’a souhaité s’épancher sur l’affaire. L’ancien défenseur rennais a tout juste concédé qu’elle ne les «perturbait pas plus que ça. C’est juste dérangeant de savoir que ça ne se passait pas bien pour un coéquipier.»

R.S.
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
1 PSG 82 34m +56
2 Monaco 72 34m +28
3 Lille 64 34m +18
4 Saint-Etienne 57 34m +15
5 Lyon 55 34m +11

Classement complet

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr