Les perturbations après la neige en direct ce jeudi: pour Fillon, Météo France a mal anticipé

121 contributions
Publié le 9 décembre 2010.

METEO - La situation ne s'est pas arrangée...

>> Ce live est désormais terminé. Retrouvez la synthèse des événements de la journée en cliquant ici.


19h: Sur i>Télé, le représentant syndical CGT Alain Polloni indique que les salariés de Météo France sont «consternés» par les propos de François Fillon.

18h15: Météo France a mal anticipé, selon François Fillon
En déplacement à Moscou, le Premier ministre a déclaré jeudi que Météo France n'avait «pas prévu» l'épisode neigeux de mercredi sur le nord de la France, «en tout cas pas son intensité», et que par conséquent les «services chargés du déneigement ont été pris au dépourvu».

18h10: Brice Hortefeux lance une «mission d'expertise»
Le ministre de l'Intérieur veut savoir quelles sont les méthodes d'action des pays d'Europe occidentale face aux intempéries. «J'ai décidé ce matin de prévoir une mission d'expertise afin d'observer si dans des pays comparables au nôtre, des mesures sont prises» qui permettent de mieux gérer de tels phénomènes climatiques, a-t-il expliqué au Cnir (information routière) à Créteil.

Le ministre a reconnu que la France devait «encore progresser», notamment sur les «procédures d'alerte des usagers» ou sur les «capacités des moyens de transport capables de résister à ces phénomènes climatiques».

18h: Paris sous la neige, et le soleil


17h20: Alors que certains étaient coincés, mercredi soir, sur les routes d'Ile-de-France, d'autres profitaient de la neige. Ainsi, plusieurs internautes ont publié sur YouTube des vidéos de descente en snowboard de la Butte Montmartre.

16h54: La circulation sur la RN 118 se rétablit progressivement depuis 16h
Dans le sens Paris-Province, la circulation est ouverte, sauf la bretelle A 86 inteérieure, qui reste fermée à la circulation. Dans le sens Province-Paris, la circulation est ouverte  uniquement sur la voie de gauche.
La préfecture de l'Essonne indique également que le département «est placé en vigilance jaune car Météo France prévoit un regel en fin d'après-midi, qui entraînera des plaques de glace et de neige au sol. On notera également la preésence de brouillard givrant» et des températures allant de -1 à -7  degrés.

16h40: «Les rayons commencent à se vider»
 Effet collatéral des intempéries: «Les livraisons n’ont pas eu lieu ce matin à cause de l’interdiction de circulation des poids lourds dans la région. Les rayons commencent à se vider, notamment pour tout ce qui est frais. Si ça continue aujourd’hui, demain, c’est certain, il n’y a plus rien dans nos rayons», s'inquiète une responsable d’un hypermarché à La Défense.

16h34: Les urgences saturées à l'hôpital Bichat
«Nous avons beaucoup de monde. On fait comme on peut mais les urgences sont saturées. A 14h, on avait reçu 148 patients depuis minuit. Alors qu’on ne dépasse jamais les 200 en 24 heures. Ce sont surtout des soucis orthopédiques: chutes, traumatismes crâniens, foulures… », raconte à 20minutes.fr une chef de service à l’hôpital Bichat à Paris.

15h43: La préfecture de l'Essonne indique qu'il «reste des difficultés sur la RN 118», alors que quatre saleuses et des brises glaces interviennent depuis la fin de matinée pour rétablir la circulation. Elle précise que mercredi, 217 personnes ont été hébergées dans 10 lieux ouverts excepteionnellement (gymnase, salle polyvalente) dans le département, et que «100 sapeurs-pompiers de l'Essonne et 88 militaires de la Sécurité civile ont distribué 1.100 rations alimentaires de minuit à 6h du matin aux personnes ne pouvant circuler sur les N104, N 118, l'A 10 et la N 20».
Par mesure de sécurité, le Preéfet a interdit la circulation des transports scolaires ce jeudi dans le département.

15h35: Le Centre régional d'information routière (Crir) constatait une «amélioration des conditions de circulation sur l'ensemble du réseau de voirie rapide» de la région, mais la Dirif parlait d'une situation «similaire à ce qu'elle était en matinée».

15h24: Les Francilien piégés par la neige sont en colère. Maria Alves, 36 ans, explique par exemple  n'avoir vu «personne» pendant les 14 heures où elle est restée dans sa voiture, ni pour «informer», ni pour «saler» la chaussée.

14h50: L'interdiction de rouler pour les poids lourds a été prolongé jusqu'à jeudi 16 heures.

14h18: Du free ride aux Buttes-Chaumont
Mercredi, malgré la fermeture de tous les parcs et cimetières de Paris décidée par la Mairie, trois skieurs ont réussi à effectuer quelques descentes à ski dans le parc des Buttes Chaumont, photos à l'appui.

13h30: Les fortes chutes de neige en Ile-de-France ont contraint 3.300 personnes à passer la nuit dans 78 centres d'hébergement, d'après des chiffres du ministère de l'Intérieur. Des communes ont déployé des moyens exceptionnels, comme à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), où un gymnase a été ouvert pour abriter 500 à 600 automobilistes contraints d'abandonner leur véhicule. Le centre commercial Vélizy 2 et les grandes sociétés implantées localement, PSA et Thales, ont organisé des abris de fortune pour leurs employés, soit 7.000 à 8.000 personnes.

12h47: L'activité est «dense» pour les urgences des hôpitaux parisiens ce jeudi. Les chutes sur les trottoirs verglacés provoquent un afflux important dans les services de l'APHP qui regroupent 25% des établissements franciliens, indique Le Parisien.

12h45: Petit retour sur la journée de mercredi. D'après Tom Tom, système de navigation GPS, annonce qu'il y avait 5.000 km de bouchons cumulés en Ile-de-France mercredi. Et la photo qui va bien:

12h19: Sur les RER, c'est toujours très moyen. Le RER A  est perturbé parce que des cheminots n'ont pas pu rallier leur poste de travail. Les RER B et C sont perturbés en raison des conditions météo et le D l'est aussi, en raison d'incidents de signalisation, annonce la RATP.  En bref, il n'y a que le E qui fonctionne correctement.

12h15: Interrogé une nouvelle fois sur son fail de mercredi, il répond: «plutôt que de disserter sur la pagaille, je préfère livrer bataille». Bon. En tout cas, il promet une «amélioration toute la journée» même s’il y a «un risque de regel dans la nuit»     

12h10: Très agacé, Brice Hortefeux est glaçant avec les journalistes présents à la conférence de presse. Répondant à une question sur la pagaille, prévisible, il rétorque qu’il «comprend le sentiment d’incompréhension et de colère» mais insiste sur le fait que la situation a été mieux géré qu’en 2003. Pas très réconfortant pour ceux qui ont passé la nuit dans leur voiture. 

12h09: Brice Hortefeux concède que la France doit progresser «dans la procédure d’alerte des passagers» et va donc lancer «une mission d’expertise» pour comparer les procédures mises en places dans d’autres pays d’Europe de l’Ouest dans des situations comparables.  Cela permettrait de voir des «mesures de facilitation de l’action», dont «nous puissions nous inspirer».     

12h01: Selon Brice Hortefeux, «un millier» d'autmobilistes étaient bloqués dans la nuit de mercredi à jeudi en Ile-de-France à cause de la neige, notamment sur la N118. Le ministre de l'Intérieur, qui donne une conférence de presse au Centre régional d'information et de coordination routière, compare ce chiffre à l'épisode neigeux de 2003, où 60.000 automobilistes avaient été bloqués. Par ailleurs, la circulation des poids lourds est interdite en IDF «jusqu’à nouvel ordre».

11h30: D’après le secrétariat d’Etat aux Transports, les perturbations en temps de neige, «c’est normal». «Déjà, il y a des embouteillages en temps normal, alors quand il y a de la neige, c'est bloqué, c'est normal», a expliqué une porte-parole du secrétariat, ajoutant qu' «on ne peut pas arrêter la neige».

11h05: Dans l'Est, huit départements sont toujours en vigilance orange en raison des crues jusqu'à vendredi.

10h22: A l'Ouest aussi, touché mercredi par de fortes chutes de neige, les conditions de ciculations sont toujours compliquées. Ouest-France signale que le verglas est notamment très important en Mayenne. Du coup le Conseil général a suspendu les transports scolaires pour la journée, tout comme dans l'Orne. Quant au réseau de bus, tout circule à peu près normalement, mais une vingtaine de villes ne sont pas desservies.

10h16: Il n’y a pas qu’en Ile-de-France que ça bloque. La circulation a été très compliquée mercredi en Moselle, où quelque 500 automobilistes ont passé la nuit sur l’A31. Un tronçon de l’autoroute, entre Kanfen et le Luxembourg, a été coupé à partir de 20 heures en raison des fortes chutes de neige.

10h05: Le trafic sur le RER A est ralenti du fait du manque de personnel, qui n'a pas réussi à atteindre leur lieux de travail, a annoncé la RATP.

9h42: Une image sympa prise mercredi sur la N118 et postée sur Twitter: on fait du ski sur la N118!

9h40: Aéroport de Paris rappelle que les conditions d'accès aux aéroports de Paris, Roissy et Orly, sont très compliquées et qu'il vaut mieux éviter de venir par la route. Quant aux vols, des retards peuvent intervenir, voir des annulations et ADP conseille aux voyageurs de prendre contact avec leurs compagnies pour avoir plus d'informations. En fait, si toutes les pistes ont rouvertes, le probème, c'est surtout que les équipages n'arrivent pas à arriver jusqu'aux aéroports...

9h32: Combien de Franciliens ont-il été au total coincés dans la nuit de mercredi à jeudi? Difficle à savoir. Entre les 3.300 personnes hebergées dans les centres d'urgence annoncées par Hortefeux, les 7.000 à 8.000 personnes herbergées sur la seule commune de Vélizy, les 2.600 employés du Commissariat à l'énergie atomique de Saclay qui ont dormi sur leur lieu de travail et près de 3.000 salariés du technopole Renault de Guyancourt qui ont dû rester à leur entreprise... Sans compter les milliers de personnes qui ont dû dormir à l'aéroport de Roissy du fait des annulations de vol. 

9h31: Brice Hortefeux annonce sur France info qu’aucun automobiliste ne sera verbalisé pour avoir laissé son véhicule sur la voie publique. 

9h30: La mairie de Vélizy dans les Yvelines annonce qu'entre 7.000 à 8.000 personnes ont été herbergées dans la commune.

9h28: Les derniers conseils de la Préfecture de police de Paris
La circulation sur le réseau routier d’Ile de France reste formellement déconseillée à l’ensemble des usagers de la route, sauf impératif professionnel absolu. La circulation des poids-lourds dans le sens Province > Paris est prolongé jusqu'à midi au moins. Des mesures ponctuelles de fermeture complète de certains tronçons pourront intervenir au cours des prochaines heures. La N 118 reste par ailleurs très déconseillée.

9h23: Les Aéroports de Paris annoncent sur leur compte twitter un «retour progressif à une situation normale». Petit conseil toutefois: «Vérifiez votre vol sur  ou contactez votre compagnie aérienne».

9h05: Interrogé par 20minutes.fr, la RATP a assuré que sur le métro, tout circulait normalement. Des «mesures exceptionnelles» ont été prises pour cela. «Nous avons mobilisé plusieurs milliers de personnes pour qu’ils chauffent le matériel, RER, Tram, métros, pour éviter qu’ils gèlent et pour que tout problème soit évité ce matin». Quant au bus, la «circulation est normale à Paris» mais seulement «50% du trafic» est assuré en banlieue 

8h36: Onze centimètres de neige mesurés à Paris, un record depuis 1987.

8h30: La N118 est coupée de Vélizy aux Ulis dans les deux sens.

8h10: Attention au verglas!
Le problème ce jeudi matin, c'est le verglas. La neige, c'est fini, mais avec les températures négatives de la nuit, des plaques de verglas se sont formées à de nombreux endroits. La situation ne devrait pas s'arranger avant la fin de journée. D'ici là, privilégier les transports en commun plutôt que la voiture.

8h00: Circulations très compliquée aux portes de Paris
Bison Futé annonce  plusieurs fermetures de tronçons de routes. L’accès au périphérique sud «depuis A3, la N118 vers la province entre  Bièvres et les Ulis (…) la N118 vers Paris entre les Ulis et Vélizy, l’accès à l’A4 (vers Paris) depuis A104 intérieure» et «la N104 extérieure au niveau de Pontault Combault» ainsi que «l’accès à  A10 vers Paris un niveau de Massy RN20 province» sont fermées. De manière générale, le trafic est quasi-paralysé sur  l'A13, l'A3, l'A12, l'A6, l'A4, l'A10 notamment entre Marcoussis (Essonne) et Wissous (Yvelines) et l'A86.

7h55: A Paris, quelque 600 km de routes ont été salées dans la nuit de mercredi à jeudi, en priorité sur le périphérique, les voies sur berge et les rues en forte pente.

7h54: Brice Hortefeux annonce dans un communiqué que 3.300 personnes ont dues être hebergées dans des centre d'urgence dans la nuit de mercredi à jeudi en Ile-de-France.

7h51: Les bus circulent à Paris aujourd'hui mais ceux qui font un trajet Paris-banlieue s'arrêtent la plupart du temps aux portes de la capitale. Les lignes de métro circulent normalement tout comme le RER A, B, D. En revanche des problèmes sont annoncés sur la ligne C et sur le transilien. Pour les TGV, ça roule normalement un peu partout, sauf sur la ligne Est, où des chutes de neige sont à prévoir.

7h50: Les transports scolaires ce matin ne sont pas assurés dans les départements des Yvelines et de l'Essonne notamment.

7h40: Brice Hortefeux déconseille à tous les Franciliens de prendre leur voiture, sauf "impératif professionnel".

Des milliers de Franciliens ont été piégés par les fortes chutes de neige, les obligeant à dormir dans des gymnases ou des écoles mercredi soir, notamment dans les Yvelines. Jeudi matin, la situation reste toujours compliquée. 20minutes.fr fait le point.

M.P.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr