Les femmes d'Henry Moore

0 contributions
Publié le 26 octobre 2010.

Des corps humains rappellant les creux et bosses d'un coquillage… ou d'un os. Les sculptures en plâtre d'Henry Moore (1898-1986) s'installent au musée Rodin. Grâce à une scénographie imaginative, on découvre l'atelier du Britannique où s'empilent de petites maquettes. Parmi elles, une arche de onze centimètres, sœur liliputienne de L'Arche de six mètres qui se dresse dans la cour du musée.
« Rodin et Moore partagent un même goût pour la figure féminine et un côté sensuel, souligne Hélène Pinet, la commissaire. Mais Moore s'inspire des formes humaines en intégrant dans ses sculptures des objets qu'il ramasse. Il s'intéresse aux cultures primitives notamment aztèques. » On remarque un passage vers l'abstraction avec ces silhouettes de femmes nues allongées qui annoncent les magnifiques « intérieur/extérieur », ces formes imbriquées évoquant la maternité.oihana gabriel

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr