Retraites: quelles différences entre le public et le privé?

2 contributions
Publié le 22 avril 2010.

Le point sur | Comparaison des systèmes de retraites pour les salariés privés et publics.

Dans la cadre de la réforme générale des retraites, le ministre du Travail, Eric Woerth, commence ce jeudi les discussions sur le système des pensions de la fonction publique.

Si les différences avec le privé existent, "elles ne doivent ni être caricaturées, ni mal comprises", selon le ministre.

1/ Public et privé travaillent (presque) aussi longtemps ….

La réforme Fillon de 2003 a aligné la durée de cotisations des fonctionnaires sur le régime général du privé à 40 ans (soit 160 trimestres) dès 2008.

La loi prévoit pour tous un allongement progressif de cette durée de cotisations à 41 ans dès 2012 et un objectif de 42 ans en 2020.

L'âge légal de départ à la retraite est dans le public, comme dans le privé, de 60 ans. Mais plusieurs catégories de fonctionnaires peuvent partir dès 55 ans, voire 50 ans.

En revanche, pour bénéficier d'une retraite, les fonctionnaire doivent obligatoirement avoir travaillé au moins 15 ans dans la fonction publique, faute de quoi leurs droits seront transférés au régimé général privé.

2/ …. mais leurs retraites ne sont pas calculées de la même manière

C'est surtout sur le mode de calcul des retraites que les situations divergent entre le public et le régime général.

Le taux de cotisations retraites n'est d'abord pas le même: il est de 10,55% dans le privé contre 7,85% dans le public. L'augmentation de 1 point de cotisation rapporterait 600 millions d'euros par an.

La deuxième différence se situe au niveau du mode de calcul. La retraite de base d'un salarié du secteur privé est, dans le meilleur des cas, de 50% de la moyenne des salaires des 25 dernières années de carrière. Dans le public, le niveau maximal des pensions atteint 75% sur les six derniers mois

Comme la carrière d'un fonctionnaire se fait par échelon, ces six derniers mois correspondent donc quasiment tout le temps aux salaries les plus élevés. Entre les périodes se chômage, de congés maternité ou même de baisse des rémunérations, le calcul pour le privé se fait donc sur une base moins avantageuse.

3/ Les montants des pensions sont-ils au final différents ?

Pour Henri Sterdyniak, économiste à l'OFCE, même si ces modes calcul sont différents, ils n'ont rien de scandaleux.

Car "au final, les taux de remplacement, c'est-à-dire les niveaux des pensions en pourcentage du dernier salaire, ne sont pas très différents, à niveau de revenus comparables. Dans les deux cas, le taux de remplacement est élevé pour les bas salaires et moins important pour les hauts revenus", explique-t-il ce jeudi au journal Les Echos.

Contrairement aux salariés du secteur privé et sauf exceptions, les primes et les heures supplémentaires ne sont pas prises en compte dans le calcul de la retraite des fonctionnaires. Si leur part est faible pour les enseignants par exemple, elle est nettement plus importante pour les policiers.

Selon l'Insee, si les règles du privé s'appliquaient, la retraite moyenne des fonctionnaires diminuerait de 10% à 20%.

Elsa Meyer
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr