Facebook change (encore) sa politique d'utilisation des données personnelles

9 contributions
Publié le 5 septembre 2013.

WEB - «20 Minutes» a décortiqué les nouveaux textes mis en ligne par le réseau social...

Régulièrement critiqué sur les questions de vie privée, Facebook vient une fois de plus de modifier sa politique d'utilisation des données et sa déclaration des droits et responsabilités. Le réseau social explique qu'il a surtout voulu «clarifier» des règles déjà existantes. Des règles qui restent toutefois pléthoriques et renvoient vers de multiples autres pages, si bien qu'il est toujours aussi difficile de s'y retrouver. 20 Minutes s'est penché sur ces deux textes. Ce qu'il faut savoir aujourd'hui lorsque l'on est propriétaire d'un compte Facebook:

Vos informations

Facebook enregistre et utilise toutes les informations que vous choisissez de communiquer sur son réseau, c'est bien connu. Mais saviez-vous qu'il était également attentif aux informations que d'autres personnes peuvent communiquer à votre propos, lorsqu'elles publient une photo de vous par exemple ou vous identifient dans un lieu? Par ailleurs, tout ce que vous faites sur le site, Facebook le sait: comme consulter le profil de votre voisin, rechercher le profil d'un(e) ex ou faire un achat. Le site sait aussi quand vous vous êtes connecté et à partir de quel navigateur.

Même si vous verrouillez votre profil en vous rendant dans les paramètres, sachez aussi que certaines informations restent toujours publiques (consultables par tous les internautes du monde entier): votre nom, votre photo de profil et votre photo de couverture, votre sexe et votre nom d'utilisateur.

Si vous décidez de vous désinscrire du site, notez qu'«un délai d'environ un mois est nécessaire pour supprimer un compte» et que «certaines informations peuvent rester dans des copies de sauvegarde et dans des journaux d'activité jusqu'à 90 jours ». En outre, «certaines de vos actions sur Facebook, comme lorsque vous publiez dans un groupe ou envoyez un message à quelqu'un, ne sont pas enregistrées dans votre compte» et «persistent même après la suppression de votre compte». 

Ce que Facebook en fait

Le réseau social ne fait pas que fournir à ses annonceurs des informations permettant de connaître vos goûts et votre mode de vie pour cibler les pubs qui s'affichent sur votre page. Grande nouveauté, Facebook écrit désormais noir sur blanc qu'il n'hésite pas à utiliser vos photos à des fins publicitaires. «Vous nous autorisez à utiliser vos nom, photo de profil, contenu et informations dans le cadre d'un contenu commercial, sponsorisé ou associé (par exemple une marque que vous aimez) que nous diffusons ou améliorons», indique le chapitre 10 de sa déclaration des droits et responsabilités. Vous n'avez pas le choix car «votre utilisation de Facebook ou votre accès à Facebook indique votre acceptation de cette déclaration».

A propos de vos photos, Facebook les utilise également pour «suggérer à votre ami(e) de vous identifier dans une photo». «Nous utilisons un logiciel de reconnaissance faciale (...) pour calculer un chiffre unique basé sur le visage d'une personne, comme la distance séparant les yeux, le nez et les oreilles. Ce modèle est basé sur les photos dans lesquelles vous avez été identifié(e) sur Facebook», indique le site

Par ailleurs, en créant un compte sur le réseau social, «vous acceptez que vos informations soient transférées et traitées aux Etats-Unis». Outre-Atlantique, les entreprises sont soumises au «Patriot Act», cela signifie qu'elles doivent communiquer les informations qui leur sont confiées sur demande des agences de renseignement américaines.

Un changement inquiétant

Aux Etats-Unis, six organisations de protection des libertés et de la vie privée viennent de saisir la Federal Trade Commission (FTC), l'autorité américaine de la concurrence. Pour elles, la nouvelle politique de Facebook permet plus facilement au réseau social d'utiliser les données personnelles de ses utilisateurs, y compris des mineurs, pour faire de la publicité sur le site. L'ancienne politique de confidentialité permettait aux utilisateurs d'avoir leur mot à dire concernant l'utilisation de leur nom et de leur photo à des fins commerciales. Aujourd'hui, Facebook considère que vous êtes consentant à partir du moment où vous avez un compte sur le réseau social, à moins que vous ne montiez au créneau pour lui dire qu'il n'a pas votre permission. Chose quasi-impossible, car le lien qui permet de le faire a été supprimé du site...

* Anaëlle Grondin

 

Chaque jour, 18 millions de Français se connectent à Facebook, indique le réseau social ce jeudi. Depuis son lancement en 2004, le site totalise 1,13 milliard de «j'aime» et 240 milliards de photos partagées dans le monde.

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr