Egypte: Le ministère de la Santé fait état de 278 morts, dont 43 policiers

47 contributions
Publié le 14 août 2013.

MONDE - Les partisans de l'ancien président occupaient deux places du Caire, dont il sont été violemment délogés ce mercredi matin...

Egyptiens, ressortissants étrangers, vous êtes actuellement en Egypte? Vous êtes témoins des événements? Egyptiens, vous résidez en France et suivez les événements de près?
Racontez-nous la situation. Envoyez-nous vos témoignages, photos et vidéos à
reporter-mobile@20minutes.fr

Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi. Vous trouverez ici un résumé des évènements de la journée en Egypte. Bonne soirée et à bientôt!

22h16: Catherine Ashton réclame la levée de l'état d'urgence «dès que possible»
La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a réclamé la levée de l'état d'urgence en Egypte «dès que possible».
«J'appelle les forces de sécurité à exercer la plus grande retenue et le gouvernement de transition à mettre fin à l'état d'urgence dès que possible, pour permettre la reprise d'une vie normale», a indiqué Catherine Ashton dans un communiqué. La représentante de l'UE pour les Affaires étrangères a également regretté la démission du prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei de son poste de vice-président.

22h11: Retour au calme dans toute l'Egypte, selon des responsables de la sécurité
Le couvre feu a permis un «retour au calme» dans toute l'Egypte mercredi soir, ont annoncé à l'AFP des hauts responsables de la sécurité après la dispersion sanglante par la police et l'armée des manifestations pro-Morsi au Caire et les affrontements qui ont suivi dans tout le pays.

22h01: 278 morts dans les violences, selon le ministère de la Santé
La dispersion sanglante des manifestations au Caire réclamant le retour du président déchu Mohamed Morsi et les violences à travers l'Égypte ont fait mercredi 278 morts, en grande majorité des civils, a annoncé le ministère de la Santé.

Détaillant le bilan, le porte-parole du ministère Mohammed Fathallah a précisé que 61 personnes avaient trouvé la mort sur la place Rabaa al-Adawiya, principal rassemblement pro-Morsi et 21 sur la place Nahda, où étaient également massés des pro-Morsi.

21h09: 43 policiers tués dans toute l'Egypte
La dispersion sanglante des manifestations pro-Morsi mercredi au Caire ainsi que les affrontements qui ont suivi dans tout le pays ont fait au total 43 morts dans les rangs de la police, a affirmé le ministre de l'Intérieur Mohammed Ibrahim. Il a confirmé devant la presse un précédent bilan officiel de 149 morts parmi les manifestants, dans tout le pays également. «Dix-huit officiers de police, dont deux généraux et deux colonels, 15 agents, neuf conscrits et un employé civil de la police» ont péri mercredi, a-t-il détaillé.

20h58: Le Premier ministre promet de poursuivre le processus électoral
Le chef du gouvernement intérimaire égyptien a promis de poursuivre la mise en oeuvre du processus qui doit conduire à des élections début 2014.
Le Premier ministre Hazem Beblawi a justifié les interventions de la journée par la nécessité de «garantir la tenue des élections» et promis qu'il «respectera ses engagements concernant la feuille de route» imposée par l'armée au gouvernement intérimaire qu'elle a nommé après la destitution de Mohamed Morsi et prévoyant notamment des élections début 2014.

20h40: La police a agi avec «la plus grande retenue», selon le Premier ministre égyptien
Le Premier ministre égyptien Hazem Beblawi a dit lors d'une allocution télévisée tenir à «remercier la police pour avoir agi avec la plus grande retenue». Justifiant l'intervention des forces l'ordre, il a estimé qu'«aucun Etat qui se respecte n'aurait pu tolérer» l'occupation des deux places par des milliers de manifestants depuis un mois et demi.

20h32: Pour John Kerry, le bain de sang en Egypte est «lamentable»
Le secrétaire d'Etat américain a appelé l'armée égyptienne à organiser des élections, estimant que le bain de sang survenu lors de la dispersion des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi était «lamentable». «La responsabilité revient au gouvernement intérimaire et l'armée, qui à eux deux ont l'ascendant dans ce conflit, d'empêcher davantage de violence et de proposer des options constructives parmi lesquelles le remaniement de la Constitution et l'organisation d'élections législatives et présidentielle», a déclaré le chef de la diplomatie américaine lors d'une intervention surprise au cours du point presse quotidien du département d'Etat.
Il a affirmé que «comme partout ailleurs, la violence n'est simplement pas la solution en Egypte», jugeant que la répression était «un grave coup porté à la réconciliation et aux espoirs du peuple égyptien pour une transition démocratique». «Les évènements d'aujourd'hui sont lamentables et vont à l'encontre des aspirations des Egyptiens pour la paix et une démocratie authentique», a ajouté John Kerry, qui n'a pas dit un mot de l'assistance militaire annuelle de 1,3 milliard de dollars que les Américains versent à l'armée égyptienne.

20h15: La répression «discrédite absolument le pouvoir militaire», selon EELV
Dans un communiqué, Elise Lowy et Jean-Philippe Magnen, porte-parole d'Europe écologie-Les Verts, écrivent que «les droits politiques ne doivent pas s'appliquer à géométrie variable, quand bien même il s'agirait d'adversaires», ajoutant que «rien ne peut évidemment justifier une telle répression qui discrédite absolument le pouvoir militaire».
EELV «condamne fermement le massacre de ce jour, comme ceux qui ont eu lieu auparavant» et exige «l'arrêt immédiat des violences et de la répression, ainsi que le retour des militaires dans leurs casernes, et la mise en place d'un gouvernement de transition d'union nationale ayant une feuille de route claire pour la restauration d'un processus démocratique sans influence militaire».

20h08: La Russie appelle à la retenue
«Pendant cette période difficile que vit l'Egypte, nous appelons toutes les forces politiques de ce pays ami à faire preuve de retenue et de sang-froid (...) afin d'éviter une nouvelle escalade des tensions et de faire d'autres victimes», est-il écrit dans un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. La diplomatie russe a ensuite appelé au dialogue entre toutes les parties.

19h51: La France demande l'«arrêt immédiat de la répression» et saisit l'ONU
«La France condamne avec la plus grande fermeté les violences sanglantes intervenues en Egypte et demande un arrêt immédiat de la répression», indique Laurent Fabius dans une déclaration, précisant qu'il «saisit le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon ainsi que [les principaux partenaires de la France] pour qu’en urgence une position internationale soit prise en ce sens».
«La situation actuelle ne se résoudra pas par la force», estime le ministre français des Affaires étrangères. La France appelle «toutes les parties à refuser l'engrenage des affrontements et à ouvrir sans délai un dialogue incluant l'ensemble des forces politiques égyptiennes pour trouver une issue démocratique à cette crise grave», ajoute-t-il, soulignant que Paris «réaffirme sa disponibilité immédiate pour favoriser ce dialogue».

19h41: Les autorités «contrôlent totalement» la deuxième place pro-Morsi
La place Rabaa al-Adawiya, la plus importante des deux places occupées au Caire par les pro- Morsi, est désormais «totalement sous contrôle» des autorités, a affirmé un responsable de la sécurité. «La situation à Rabaa al-Adawiya est maintenant totalement sous contrôle. Il n'y a plus de combat», a déclaré ce responsable. Les forces de l'ordre avaient annoncé deux heures après le lancement de la violente opération de dispersion avoir repris la place Nahda, également occupée depuis un mois et demi par des manifestants.

19h18: Le PS appelle à «cesser immédiatement» l'usage de la force
«L'usage de la force doit cesser immédiatement», écrit dans un communiqué Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du PS à l'Europe et à l'international, soulignant les «vives inquiétudes sur l'évolution de la situation politique en Egypte».
«Le Parti socialiste condamne l'usage de la violence contre les manifestants» et «réaffirme sa position exprimée maintes fois: il demande la libération du président déchu et le dialogue politique entre l'armée et toutes les forces politiques du pays».

19h07: Le couvre-feu entre en vigueur en Egypte

19h05: L'opposition islamiste en Jordanie appelle les Egyptiens à manifester
«Nous nous trouvons aujourd'hui devant un complot ourdi par l'ancien régime égyptien. Le sang des innocents que le ministère de l'Intérieur et les services de sécurité ont fait couler aujourd'hui au Caire vous appelle à envahir les rues et déjouer cette conspiration», affirme le Front de l'action islamique (FAI), principal parti politique de Jordanie et branche politique des Frères musulmans, dans un communiqué publié sur son site Internet. «Ne laissez pas les putschistes, les sionistes et l'administration américaine l'emporter», continue le FAI.
Les Frères musulmans ont organisé une manifestation devant l'ambassade d'Égypte où un millier de personnes ont observé un sit-in. «Nous sommes venus condamner le massacre brutal, qui est le résultat de la conspiration arabo-américano-israélienne», a déclaré Zaki Bani Rsheid, numéro deux de la confrérie en Jordanie. «Nous exigeons que la Jordanie et les autres pays ayant salué le coup d'Etat militaire adoptent une position claire condamnant ce crime.»

18h53: Le Hamas condamne un «terrible massacre»
«Le Hamas condamne les terribles massacres sur les places Nahda et Rabaa al-Adawiyya et nous appelons à mettre fin à l'effusion de sang et aux excès (commis) contre des manifestants pacifiques», a indiqué Sami Abou Zouhri, un porte-parole du mouvement islamiste qui est proche des Frères musulmans. Le «gouvernement exprime sa profonde inquiétude concernant les événements en Egypte», a pour sa part indiqué le numéro 2 du gouvernement du Hamas Ziad al-Zaza.

18h25: Des centaines de pro-Morsi quittent la place Rabaa au Caire
Des centaines de partisans du président destitué Mohamed Morsi quittaient ce mercredi soir la place Rabaa al-Adawiya, dernier bastion des manifestants au Caire, sous la surveillance de policiers en armes, selon des images en direct de la télévision publique.
Un haut responsable de la sécurité a confirmé que les forces de l'ordre ont consenti à laisser passer ceux qui le désiraient. Mais des irréductibles demeuraient retranchés derrière les barricades et des affrontements avec les forces de l'ordre se poursuivaient à une autre entrée de la place Rabaa.

18h06: 149 morts dans toute l'Egypte selon le gouvernement
Les opérations de la police et de l'armée pour disperser les manifestants partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont fait 149 morts dans toute l'Egypte, a affirmé le ministère de la Santé. Mais sur la seule place Rabaa al-Adawiya du Caire, un journaliste de l'AFP a décompté les cadavres de 124 manifestants.

17h50: Le vice-président et prix Nobel de la paix, Mohamed ElBaradei, annonce sa démission
Le vice-président égyptien, le prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei, a annoncé avoir présenté sa démission au président par intérim. «Il m'est devenu difficile de continuer à assumer la responsabilité de décisions avec lesquelles je ne suis pas d'accord», écrit-il notamment dans sa lettre au président Adly Mansour.

17h29: Les Etats-Unis critiquent l'armée et s'opposent à l'état d'urgence
«Les Etats-Unis condamnent avec force l'usage de la violence contre les manifestants en Egypte», a déclaré le porte-parole adjoint de la Maison Blanche, Josh Earnest, lors d'un point de presse à Martha's Vineyard où Barack Obama passe une semaine de vacances, en exhortant l'armée à faire preuve de «retenue». Josh Earnest a également affirmé que les Etats-Unis «s'opposent au retour de l'état d'urgence» en Egypte.

17h15: Couvre-feux au Caire et dans 13 autres provinces
«Après que la présidence a annoncé l'état d'urgence, des couvre-feux seront imposés de 19h à 6h jusqu'à nouvel ordre», a indiqué un porte-parole du gouvernement. Ces mesures s'appliquent au Caire et aux provinces de Guizeh, d'Alexandrie, de Beni Sueif, de Minya, d'Assiout, de Sohag,  de Quena, de Fayoum, de Beheira, du Nord et du Sud-Sinaï, Suez et Ismailia. Toute personne qui ne respecterait pas cette mesure s'expose à une peine de prison, a précisé le gouvernement.

16h52: 95 morts selon la télévision d'état égyptienne
Le télévision d'état égyptienne a anoncé un nouveau bilan, faisant état de 95 morts dans les affrontements de la journée. Pour les Frères musulmans, quelque 200 manifestants pro-Morsi ont été tués.

16h05: Rome critique l'intervention policière
La ministre italienne des Affaires étrangères, Emma Bonino, a estimé que l'intervention policière en Egypte «ne contribue pas à la recherche d'une solution» et a appelé les forces de l'ordre à davantage «d'autocontrôle». «J'avais exprimé le souhait que les places» occupées au Caire par les pro-Morsi «soient libérées grâce à un accord entre les parties et non avec l'intervention des forces de police qui ne contribue pas à la recherche d'une solution à la crise politique», a-t-elle indiqué dans un communiqué.
«J'invite toutes les forces en présence en Egypte à faire leur possible pour arrêter immédiatement la violence qui a éclaté dans le pays et éviter un bain de sang. Il est nécessaire que les forces de police exercent le maximum d'autocontrôle et tous doivent éviter toute incitation à la violence», poursuit Emma Bonino. «Face à ces développement dramatiques, je renouvelle mon appel à mettre fin à la spirale de violence en Egypte et à reprendre le processus de dialogue national», conclut la ministre italienne.

16h02: Sur Twitter, de nombreuses photos du Caire fleurissent



15h49: Ban Ki-moon «condamne» l'intervention policière
Le secrétaire général des Nations Unies a condamné les violences au Caire, et appelé au respect des différentes opinions politiques, indique son compte Twitter.

Ban Ki-moon «condamne dans les termes les plus fermes les violences» au Caire et «déplore que les autorités égyptiennes aient choisi d'utiliser la force», a indiqué son porte-parole. Il «demande instamment à tous les Egyptiens de concentrer leurs efforts sur la promotion d'une réconciliation authentique et sans exclusive», a ajouté Martin Nesirky dans un communiqué.

15h45: L'état d'urgence décrété pour un mois, annonce la présidence
L'état d'urgence a été décrété pour un mois en Egypte par le pouvoir mis en place par l'armée,  a annoncé la présidence. L'état d'urgence démarre à partir de 16h locales, a annoncé la présidence dans un communiqué lu sur une chaîne de la télévision publique.
Le président par intérim, Adly Mansour, nommé par les militaires après la destitution et l'arrestation de Mohamed Morsi, «a donné pour mission aux forces armées, en coopération avec la police, de prendre toutes les mesures nécessaires pour maintenir la sécurité et l'ordre ainsi que pour protéger les biens publics et privés et les vies des citoyens», selon le communiqué.
«La sécurité et l'ordre dans la Nation sont en danger en raison d'actes de sabotage délibérés, d'attaques visant des bâtiments publics et privés et de la perte de vies humaines, des actes perpétrés par des groupes extrémistes», selon la présidence.

15h30: Catherine Ashton appelle les forces de l'ordre à la retenue
«J'appelle les forces de sécurité à faire preuve de la plus grande retenue et tous les citoyens égyptiens à éviter de nouvelles provocations et une escalade» de la violence, écrit la chef de la diplomatie de l'UE dans un communiqué. «La confrontation et la violence ne sont pas la voie à suivre pour régler les questions politiques-clés», a-t-elle insisté.
Prônant le dialogue entre toutes les parties concernées, elle a rappelé la nécessité de donner le pouvoir à un gouvernement civil et d'assurer le fonctionnement des institutions démocratiques. La liberté d'expression et le droit de manifester pacifiquement doivent être respectés, a souligné Caherine Ashton qui a également plaidé en faveur du droit de tous les citoyens à participer à la vie politique. «Dans le même temps, toutes les parties doivent prendre leurs responsabilités afin que les manifestations se déroulent dans le calme et mettre fin à l'incitation à la violence», a-t-elle ajouté.

15h22: Pour Marzouki, la situation en Egypte montre la nécessité de dialoguer en Tunisie
Le président tunisien Moncef Marzouki a jugé que les événements en Egypte démontraient que les forces politiques tunisiennes devaient dialoguer pour sortir de la profonde crise politique provoquée par l'assassinat d'un opposant.
Le président Marzouki «a souligné que ce qui se passe en Egypte montre la nécessité pour tous les partis politiques en Tunisie de s'assoir à la table des négociations en s'attachant à la légitimité et à la démocratie pour refouler la contre-révolution et s'abstenir de la rhétorique incitant les Tunisiens à la confrontation», indique un communiqué.

15h16: Le Caire est à l'arrêt, selon le journaliste Andrew Hammond
Sur place, le journaliste indique que les rues de la capitale égyptienne sont désertes, les magasins fermés.


15h04: Un caméraman de Sky News a été tué
La chaîne de télévision
britannique a indiqué que l'un de ses caméramans, Mick Deane avait été abattu au Caire. Ce sexagénaire, père de deux enfants, travaillait depuis 15 ans pour SkyNews, et a été basé à Washington puis Jérusalem. «Il a été blessé par balle, et en dépit des soins reçus, il est décédé peu après», a précisé Sky dans un communiqué, ajoutant que le reste de son équipe sur place était indemne. 

D'autres journalistes ont été arrêtés. Mike Giglio, reporter pour le Daily Beast, indique ainsi sur Twitter avoir été arêté et frappé par les forces de sécurité égyptiennes, avant d'être relâché.


14h58: Le ministère de la Santé égyptien revoit le bilan à la hausse
Il annonce désormais 56 morts 526 blessés dans les affrontements à travers le pays.

14h54: La fille, âgée de 17 ans, de Mohamed al-Beltagui, secrétaire des Frères musulmans, a été tuée dans les affrontements
La fille de 17 ans d'un des principaux leaders des Frères musulmans a été tuée par balles, a annoncé la confrérie. Asmaa al-Beltagui, dont le père Mohammed al-Beltagui est l'un des rares principaux chef de l'influente confrérie à n'avoir pas encore été arrêté, a reçu une balle dans la poitrine et une dans le dos lors de l'assaut de la police contre Rabaa al-Adawiya, a déclaré à l'AFP un porte-parole des Frères.

14h20: Les violences ne se limitent pas au Caire
Les affrontements n'ont pas lieu que dans la capitale égyptienne, mais également dans différentes provinces à travers le pays. Des informations font état de postes de police, d'immeubles gouvernmeentais et d'églises attaquées ou en feu.

14h18: Au moins 124 manifestants pro-Morsi tués au Caire, selon l'AFP
Au moins 124 partisans du président islamiste déchu ont été tués sur l'une des deux places évacuées de force au Caire, a rapporté un journaliste de l'AFP qui a pu compter les cadavres dans trois morgues improvisées.
Ce bilan, sur la place Rabaa al-Adawiya, le QG des manifestants qui l'occupent depuis plus d'un mois, ne tient pas compte des morts éventuels sur l'autre sit-in des pro-Morsi au Caire, la place Nahda, ni de ceux d'autres affrontements en cours dans le pays. Les manifestants parlent, eux, de plus de 2.200 morts et 10.000 blessés, des chiffres impossible à confirmer de sources indépendantes.

14h02: La Turquie appelle la communauté internationale à faire cesser le «massacre»
«La communauté internationale avec en tête le Conseil de sécurité de l'ONU et la Ligue arabe doivent immédiatement passer à l'acte pour faire cesser ce massacre», indique un communioqué publié par le service de presse du Premier ministre islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan.

13h55: Londres «condamne l'utilisation de la force» pour disperser les manifestants
Le ministère britannique des Affaires étrangères a condamné «l'utilisation de la force pour disperser les manifestations» pro-Morsi au Caire et appelé «les forces de sécurité à agir avec retenue». «Je condamne l'utilisation de la force pour disperser les manifestations et appelle les forces de sécurité à agir avec retenue», a déclaré dans un communiqué le chef de la diplomatie britannique William Hague, qui s'est dit «profondément inquiet de l'escalade de la violence en Egypte».

13h50: La BBC a réuni plusieurs images des affrontements de ce mercredi matin en un diaporama
A voir en cliquant ici.

13h45: Au moins cinq policiers et dix manifestants tués, selon le ministère de la Santé
Au moins cinq policiers ont été tués ce mercredi matin, alors que le ministère de la Santé indique qu'au moins dix manifestants ont été tués et près de 100 blessés, indique Al-Arabyia.

13h40: L'Iran condamne un «massacre»
Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné un «massacre» en Egypte, dans un communiqué publié mercredi par l'agence Fars. «L'Iran suit de près les événements amers en Egypte, désapprouve les actions violentes, condamne le massacre de la population et met en garde contre ses conséquences graves», affirme le communiqué.

13h38:La Suède dénonce la «responsabilité» du régime
Le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt a condamné les violences en Egypte, estimant que la «principale responsabilité» en incombait au régime.

«Nous suivons cela avec une extrême inquiétude. Il est de plus en plus évident que les forces les plus jusqu'au-boutistes ont pris la mainmise», a dit Carl Bildt, interrogé par la radio publique SR. «La seule solution est qu'ils [les camps en présence] franchissent un pas en arrière pour s'éloigner du précipice et commencent à dialoguer», a-t-il estimé.

13h37: Le Qatar dénonce l'intervention meurtrière contre les pro-Morsi
Le Qatar, principal soutien des Frères musulmans, a dénoncé «avec force la méthode utilisée contre les manifestants pacifiques (...) qui a coûté la vie à un certain nombre d'innocents sans armes», a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar.
Le Qatar aurait souhaité voir, selon le porte-parole, les «détenteurs du pouvoir en Egypte éviter la solution sécuritaire face aux manifestations pacifiques et préserver les vies des Egyptiens». «Il aurait fallu ne pas diviser le peuple égyptien (...) car il est difficile de prévoir les conséquences des affrontements actuels», a ajouté le porte-parole.
«L'Etat du Qatar estime que le meilleur moyen de sortir de la crise consiste à engager un dialogue entre toutes les parties concernées dans un climat de coexistence sans exclusion de quelque partie que ce soit». «Les appels au dialogue auraient pu aboutir s'ils avaient été accompagnés de signes d'apaisement comme la libération des détenus et l'arrêt des arrestations», a conclu le porte-parole.

13h36: Des photos d'une des journalistes décédées publiées sur le compte Twitter du journal émirati Xpress
Selon le journal XPress, l'une de ses journalistes, Habiba Ahmed Abd Elaziz, a été tuée par balles au Caire. Selon un journal du même groupe, Gulf News, la jeune femme «n'était pas en voyage professionnel en Egypte, et était retournée dans son pays natal pour ses congés».


13h32:L'UE, très inquiète, appelle à la retenue
L'UE a jugé «extrêmement préoccupantes» les informations en povenance du Caire ce mercredi. Elle a invité toutes les parties «à faire preuve de la plus grande retenue».
Pour sa part, le président du parlement européen, Martin Schulz, a «fermement condamné» l'intervention policière. «Les nombreuses morts dénombrées ce matin au Caire ne sont pas acceptables», a-t-il dénoncé dans un communiqué. Il interpellé le gouvernement, égyptien l'appelant à «assurer à tous les Égyptiens (...) la liberté de manifester de façon pacifique». «C'est la responsabilité du gouvernement actuel de trouver une issue juste et pacifique à la crise actuelle», a-t-il insisté.
«La violence ne mènera à aucune solution et nous exhortons toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue», a déclaré un porte-parole de la Commission européenne au cours d'un point de presse. «Les informations sur le nombre de victimes et de morts sont extrêmement préoccupantes», a dit Peter Stano s'exprimant au nom du porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

13h29: Dans une autre mogue, 31 cadavres, selon le correspondant de The Independent au Caire


13h25: 200 pro-Morsi arrêtés place Al Nahda
Selon le ministre d el'Intéioeur égyptien cité par Al-Jazira, la place Al Nahda a été vidée de ses manifestants, et 200 pro-Morsi ont été arrêtés.


13h22: L'intervention policière contre les pro-Morsi est «inacceptable», affirme le président turc Abdullah Gül
Le président turc Abdullah Gül a dénoncé une opération «inacceptable» de la police égyptienne contre les partisans de Mohamed Morsi, craignant que la situation en Egypte ne dégénère en un conflit semblable à celui en Syrie.
«Ce qui s'est passé en Egypte, cette intervention armée contre des civils qui manifestent ne peut absolument pas être accepté», a indiqué le chef de l'Etat devant la presse à Ankara, exhortant toutes les parties au calme.

13h19: La situation au Caire inquiète Ban Ki-moon, indique le Twitter officiel des Nations Unies


12h55: La France «déplore très vivement les violences»
La France a indiqué ce mercredi «déplorer très vivement les violences survenues au Caire lors des opérations d’évacuation». Dans un communiqué, le Quai d’Orsay «présente ses condoléances aux familles des victimes» et indique qu’il est «essentiel que ces violences cessent et qu’une logique d’apaisement prévale». «La France appelle les parties à faire preuve de la plus grande retenue et met en garde contre un usage disproportionné de la force».
.

12h45: Un journaliste étranger aurait été tué à Rabaa
Selon un journaliste d'al-Jazeera, qui l'a indiqué sur Twitter.

.

12h35: L’autorité religieuse al-Ahzar se désolidarise de l’opération policière
La mosquée Al-Azhar au Caire, la plus haute autorité sunnite dans le monde, s'est désolidarisée mercredi de l'opération policière qui a fait des dizaines de morts parmi les partisans de Mohamed Morsi, après avoir pourtant soutenu la destitution du président islamiste. «Al-Azhar veut dire aux Egyptiens qu'elle n'avait pas eu connaissance des méthodes utilisées pour disperser les manifestations, sauf à travers la presse», a assuré sur une chaîne de la télévision publique le grand imam de la mosquée, Ahmed al-Tayyeb.
 

12h30: Le gouvernement égyptien «tient les Frères musulmans responsables de l'escalade de violence»
C'est ce qu'a annoncé un porte-parole, selon un journaliste

.


12h25: De nombreux morts dans une morgue de fortune à Rabaa
Le correspondant du journal The Independant a posté une photo de cadavres sur Twitter (attention, l'image est choquante et difficile à supporter). Il a dénombré 42 morts à la morgue.

12h15: Rabaa est devenue «une zone de guerre»
Selon un photographe cairote, qui raconte que les affrontements durent depuis 6 heures.

.

12h10: Des corps calcinés ont été découverts sur la place Nahda après son évacuation
La télévivion ElWatan a filmé la place. La vidéo est visible ici (attention les images sont choquantes et difficiles à supporter)

Une nouvelle vidéo de la dispersion:

 
.

12h: Des scènes de violences dans le reste du pays
Selon le correspondant du New York Times, qui explique qu'elles surviennent en réponse à l'opération de la police.

.

>> Al-Jazeera propose une carte interactive de la zone de Rabaa (en anglais)
C'est à cet endroit, à l'est de la ville, que se déroulent les principaux affrontements

11h49: Berlin appelle toutes les parties au calme
«Nous appelons toutes les forces politiques à empêcher une escalade de la violence (...) Nous demandons à toutes les parties de retourner immédiatement à un processus politique», a dit Guido Westerwelle, le ministre allemand des Affaires étrangères lors d'un point presse à Berlin.

11h45: L'ambassade américaine au Caire ferme ses portes
Elle l'annonce sur Twitter. Et donne un numéro de téléphone à ses ressoritssants, en cas d'urgence.

.

11h40: Des scènes de chaos à Rabaa, la deuxième place occupée par les pro-Morsi
Toujours selon Tom Rayner, le correspondant de Sky News, il y a de nombreux morts sur la place, et les hôpitaux sont remplis de cadavres et de blessés.

Le journaliste raconte que des femmes et des enfants se sont réfugiés dans une mosquée. Il y a vu «au moins deux bébés morts, non par balles, mais à cause de la chaleur et du manque d'eau».
.

11h35: Les gens doivent ramper pour échapper aux snipers, selon le correspondant de Sky News
C'est le seul moyen pour eux d'accéder à l'hôpital sans se faire viser, explique-t-il.

.

Des photos de l'évacuation de la place Nahda, au Caire:
(photos REX/APAimages/REX/SIPA)


.

11h25: Des pro-Morsi incendient une église dans le centre de l'Egypte
Des partisansde  Mohamed Morsi ont incendié trois églises coptes dans le centre de l'Egypte, après l'opération meurtrière contre les places qu'ils occupaient au Caire. Selon ces responsables, deux églises ont été attaquées et en partie incendiées par des pro-Morsi dans la province d'el-Menia.

11h: Une des places occupées par les pro-Morsi est «sous contrôle»
Le ministère de l'Intérieur a annoncé moins de deux heures après l'assaut que la place Nahda, la plus petite des deux places occupées par les pro-Morsi, était totalement «sous contrôle de la police».

10h44: L'opération de police en images

 
.

10h40: Les Frères musulmans parlent de 250 morts
Les Frères musulmans, la confrérie de Mohmaed Morsi, évoquent de leur côté plus de 250 morts, mais il n'est pas possible de confirmer l'ampleur de ce bilan de sources indépendantes.
 

10h35: Au moins 43 pro-Morsi tués
Au moins 43 manifestants ont été tués, dont certains manifestement par balles, mercredi au Caire dans la dispersion des rassemblements de partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, selon un journaliste de l'AFP qui a pu compter les cadavres, tous des hommes.
 
Par ailleurs, deux membres des forces de l'ordre ont été tués quand la police a essuyé des «tirs» des manifestants.

9h55: Les trains bloqués au Caire
Les trains entrant et sortant du Caire ont été bloqués mercredi après l'assaut meurtrier, afin d'éviter que des manifestations se reforment hors de la capitale, a annoncé le gouvernement.
 

E.O. avec AFP
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr