«Mariage pour tous»: La journée de vendredi à l'Assemblée nationale à revivre par ici

135 contributions
Publié le 4 février 2013.

ASSEMBLEE - Les députés ont rejeté les amendements de l'opposition visant à supprimer l'article 1 du projet de loi...

>> Les débats sont diffusés en direct sur le site de l'Assemblée nationale. Vous pouvez les regarder par ici.

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi.
>> Les débats continuent, ils sont diffusés en direct sur le site de l'Assemblée nationale. Vous pouvez les regarder par ici.

18h25: Bruno Le Roux s'élève contre le terme de «communauté homosexuelle»
«On ne légifère que pour une seule et unique communauté: la communauté nationale!», lance-t-il, réagissant à une intervention de l'UMP Guénhaël Huet, qui estimait que «la communauté homosexuelle dans son ensemble ne réclamait pas le mariage».
Des propos qui ont également fait réagir Nicolas Gouguain, le président de l'Inter-LGBT

.

18h L'Assemblée examine maintenant des amendements réclamant la création d'une «alliance civile» pour les homosexuels au lieu du mariage
Le député Jean-Jacques Urvoas ironise:

.

17h55: La suppression de l'article 1 du projet de loi est rejetée
Les députés ont voté contre cette suppression (défendue par l'opposition) avec  183 voix (85 voix étaient favorables)

16h53: Taubira «Il n'y a pas de droit à l'enfant en France»

16h53: Erwann Binet, rapporteur du projet de loi, indique l'avis de la Commission sur les amendements

16h48: Marion Maréchal Le Pen«Les homosexuels ont le droit de se marier mais avec des personnes de sexe différent»
L'argument avait déjà été employé par Christine Boutin, en décembre dernier. Ce projet de loi pourrait mener «le poliamour» ou les «trouples» à être autorisés, estime la députée frontiste.

16h38: Annie Genevard (UMP) plaide l'«inconstitutionnalité» de l'article 1
En raison de l'absence de l'altérité comme condition du mariage.

16h35: Eric Woerth estime qu'il s'agit d'un «débat sur l'inégalité des droits des enfants»
«Vous ne pouvez pas empêcher un enfant d'avoir deux parents de sexe différent. L'enfant n'a pas le droit de donner son opinion, il est mis dans une famille qui n'a pas un père et une mère».

16h15: Suspension de séance pour 5 minutes à la demande de Christian Jacob
Yann Galut, député (PS) du Cher, ironise:

.

15h50: Elisabeth Guigou se dit «fatiguée d'entendre des propos (qu'elle) a tenu il y a 15 ans travestis»
Elle évoque notamment - sans le citer - François Fillon, qui «je crois, a voté contre la dépénalisation de l'homosexualité». La liste des députés qui se sont prononcer contre cette dépénalisation, en 1982, a été retrouvée ce vendredi. François Fillon y figure, de même que des personnalités comme Gaston Flosse, Alain Madelin ou François Léotard.
Lors des débats sur le Pacs, en 1998, Elisabeth Guigou, alors ministre de la Justice, s'était déclarée contre l'adoption par des couples homosexuels.
«Ne peut-on pas faire confiance à l'intelligence?», défend Marie-Georges Buffet. «Moi, j'ai évolué sur certaines questions sociétales», assure-t-elle.


«Le code civil a toujours su évoluer pour s'adapter aux demandes du pays. Il l'a fait en introduisant par exemple la liberté de divorcer, ou encore d'avortement, progrès dont nous sommes les héritiers», écrivent les centristes. Alors «le temps est venu pour nous d'accorder l'égalité aux couples de même sexe».
«Pour nous, l'égalité des droits est indissociable de la protection des enfants, quel que soit le mode de vie des parents», estiment huit pays européens reconnaissent le mariage homosexuel, les familles n'y sont pas déstructurées et cette question n'y fait plus débat!»

15h37: Anne Grommerch (UMP): «Les parents sont les racines de l'enfant»
«Seuls un homme et une femme peuvent procréer», lance la députée, assurant qu'«être parent, c'est un état avant d'être une fonction». Elle appelle à mettre en avant «le droit de l'enfant» plutôt que «le droit à l'enfant».

15h31: Rémy Delatte (UMP): «Seuls six pays en Europe» ont ouvert le mariage aux couples homosexuels
Le député demande au gouvernement «d'écouter les Français».

15h28: Philippe Gosselin (UMP) s'élève à nouveau contre le «tourisme de reproduction» qu'induirait la circulaire Taubira

La séance a repris, avec la poursuite de l'examen des amendements déposés par l'opposition, visant à supprimer l'article 1 du projet de loi.
Cet article stipule notamment que «Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe»
.
>> Le projet de loi est à lire ici
>> Les débats sont à suivre en direct en vidéo sur le site de l'Assemblée, par ici

13h10: Un petit point mode, pour détendre l'atmosphère
La tenue d'Hervé Mariton, député UMP particulièrement vent debout contre le projet de loi, fait beaucoup parler dans l'hémicycle. Il arbore une veste parme, un veston violet et une cravate bicolore violet/parme.
Petite sélection de remarques:
Olivier Dussopt (PS):

Jean-Jacques Urvoas, dans le même ordre d'idée: Sergio Coronado (EELV):
.

13h02: La séance est levée. Elle reprendra à 15h.

12h55: Quelques députés UMP qui ont déposé un amendement de suppression de l'article 1 sont absents et ne le défendent donc pas.

 [Beaucoup, beaucoup d'intervenants sont inscrits, comme l'indique la «feuille jaune» de l'Assemblée, qui détaille le déroulement de la séance»]

12h40: «La mère Noël s'appelle Catherine Vautrin» dit...Catherine Vautrin

12h36: Les députés examinent maintenant un amendement visant à supprimer l'article 1 du projet de loi
129 députés de l'opposition ont déposé cet amendement.

12h33: Taubira: «A part une bombe nucléaire, je vois mal le dispositif qui pourrait supprimer l'altérité sexuelle»
La ministre de la Justice répond à une attaque récurrente de l'opposition. «Arrêtez de faire de la science-fiction!» lance-t-elle, rappelant que les enfants de familles homoparentales ont «des tantes, des oncles, des grands-pères, des grands-mères».

12h25: Dominique Bertinotti demande à l'opposition de se «tenir correctement»

12h14: Jean-Pierre Door: «C'est comme dire soudain que le Père Noël est une femme»
La loi concerne «une très faible minorité, (dans laquelle) je ne me reconnais pas», dit le député UMP Jean-Pierre Door.

12h: Les enfants concernés par la circulaire sur la GPA «sont Français», martèle Christiane Taubira
Christiane Taubira s'exprime pour la première fois. Elle répond à Christian Jacob, le président du groupe UMP, qu il'a interpellée sur la question de la GPA. «Il n'y a pas d'octroi de la nationalité», rappelle la ministre de la Justice, parce que les «enfants sont français».
>> Ce que contient vraiment la circulaire Taubira
«Quand il s'agit des enfants, du droit des enfants, faut-il réfléchir à un calendrier?», lance-t-elle encore.

11h55: Marion Maréchal Le Pen est à la tribune
«Est ce utile de fragiliser la famille?» demande la jeune députée frontiste. «A défaut de trouver un logement et un emploi aux jeunes, laissez leur avoir un père et une mère».

11h45: Hervé Martion accuse trois ministres d'être pour la GPA
Hervé Mariton (UMP) a accusé trois membres du gouvernement  - Najat Vallaud-Belkacem (porte-parole du gouvernement), Alain Vidalies (Relations avec le Parlement) et Aurélie Filipetti (Culture) - d'être favorables à la GPA (gestation pour autrui) et a demandé au gouvernement de dire, qui exactement, en son sein, était favorable à cette pratique.

11h20: Les agitateurs du débat sur le mariage pour tous
Ils sont devenus en quelques jours les champions des discussions à l'Assemblée. Retrouvez notre diaporama sur les grandes gueules du débat sur le mariage pour tous par ici.


11h10: François Gabart est «navré d'avoir volé la vedette» à la manifestation pour le mariage pour tous
Dimanche, la couverture du Vendée Globe aux dépends de la manifestation de soutien au projet de loi sur les chaînes info avait été fortement critiquée.  «Je suis navré, apparemment on a un peu volé la vedette dimanche», a déploré François Gabart, le vainqueur du Vendée Globe sur BFMTV, soulignant qu'il était «pour le mariage pour tous».



10h25: « vous êtes à côté de la plaque», lance Mamère à l'UMP
Après une suspension de séance, kes députéss reviennent dans l'hémicycle. Et les débats sont toujours aussi tendus.

10h22: La drôle d'analyse d'une députée UMP

10h18: Pour Boutin, le mariage homo, c'est «la fin des droits de l’homme»
Christine Boutin poursuit sa croisade anti mariage homosexuel. Ce vendredi, elle était dans les studios de Radio classique. «Dans le mariage pour tous, ce n’est pas l’affaire des homosexuels qui est en jeu. La véritable question qui est en jeu, ce sont les droits de l’homme. Est-ce que nous considérons que l’homme et la femme sont l’alpha et l’omega de notre construction sociale, ou est-ce qu’au contraire, la personne humaine devient une valeur relative, objet de commercialisation?», demande la présidente du Parti chrétien démocrate. «Le problème du mariage homosexuel, c’est que c'est le faux nez de la fin des droits de l’homme dans la République française. C’est beaucoup plus important et ça dépasse le problème de l’homosexualité», a-t-elle ajouté.

10h07: La GPA, un «risque quasi-barbare» pour Delanoë
Et pendant ce temps, la polémique sur les mères porteuses continue de polluer le débat. Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, a dénoncé vendredi dans la gestation pour autrui (GPA) un risque «quasi barbare» de commercialisation du corps féminin. «Ce n'est pas une aide à la procréation médicalement assistée, c'est un risque de commercialisation du corps de la femme, et ça, c'est quasi barbare», a-t-il lancé sur Europe 1, tout en se disant favorable à la PMA «dans un cadre législatif strict et exigeant».
 

9h58: Les députés de retour
Après un jour de repos jeudi, les députés sont de retour ce vendredi à l'Assemblée nationale pour étudier le projet de loi ouvrant le mariage aux couples du même sexe.

E.O. et M.P.
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr