Pour Obama, les Américains les plus riches doivent payer plus d'impôts

29 contributions
Publié le 9 novembre 2012.

ETATS-UNIS - C'est ce qu'a annoncé le président tout juste réélu lors d'une allocution à la Maison Blanche...

Le président américain Barack Obama a souligné vendredi qu'il était indispensable que «les Américains les plus riches paient un peu plus d'impôts» pour parvenir à une réduction du déficit, lors d'une allocution à la Maison Blanche après sa réélection mardi.

>> Les quatre défis économiques qui attendent Obama, à lire par ici

Il a aussi annoncé qu'il allait inviter les chefs de file démocrates et républicains du Congrès à des discussions la semaine prochaine pour trouver les moyens de sortir de l'impasse budgétaire, soulignant que les Américains avaient voté pour des actes concrets sur l'emploi et pas pour de la «politique politicienne». Tout en affirmant qu'un «compromis» était nécessaire, Barack Obama a énoncé une position de fermeté à l'orée de la bataille à venir avec ses adversaires, lors de sa première intervention publique depuis qu'il est rentré à Washington après sa réélection.

«Ouvert aux compromis»

«Nous ne pouvons pas simplement couper dans les dépenses pour revenir à la prospérité. Si nous voulons sérieusement réduire le déficit, il nous faut combiner des coupes avec des recettes, cela veut dire qu'il faut que les Américains les plus riches paient un peu plus d'impôts», a-t-il insisté. Lors de cette intervention courte et énergique dans la salle d'apparat de la Maison Blanche, il a estimé que les Américains avaient soutenu sa conception de la lutte contre les déficits et la dette. «Cela a été un débat central pendant cette élection, cela a été débattu à l'envi. Mardi soir, il s'est avéré que la majorité des Américains étaient d'accord avec mon approche», a affirmé le président.

«Que ce soit clair. Je ne suis pas attaché à tous les détails de mon projet. Je suis ouvert aux compromis. Je suis ouvert aux nouvelles idées», a assuré Barack Obama. Mais «je refuse toute approche qui ne serait pas équilibrée» entre baisse des dépenses et hausse des recettes, a-t-il expliqué.

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr