Barack Obama réélu pour un second mandat

29 contributions
Publié le 7 novembre 2012.

ETATS-UNIS - Obama est assuré de remporter plus de 270 votes du collège électoral mais le pays reste plus que jamais divisé...

De notre correspondant aux Etats-Unis

«Four more years.» Mardi soir, dans une élection serrée, Barack Obama s'est offert un second mandat, dépassant le chiffre magique de 270 votes électoraux lui garantissant la victoire, alors que les résultats définitifs ne sont pas encore connus, notamment en Floride et en Virginie.

A 5h14, Obama a remercié ses supporteurs sur Twitter, écrivant: «Ceci est arrivé grâce à vous»

Après que son camp a contesté la victoire d'Obama dans l'Ohio, le candidat républicain Mitt Romney a reconnu sa défaite. L'ancien gouverneur du Massachusetts a précisé avoir appelé son rival démocrate par téléphone pour le féliciter de sa victoire."«'est un temps de grand défi pour les Etats-Unis et je prie pour que le président réussisse à guider notre nation», a-t-il déclaré à ses partisans réunis à son QG de Boston.

Le verdict définitif est attendu en Floride, en Viginie et dans les Nevada. Si les tendances actuelles se confirment, Obama pourrait dépasser le cap des 300 votes du collège électoral.

«L'expérience du terrain»

Obama et Romney ont chacun dépensé plus d'un milliard de dollars. Mais pour le stratège démocrate Garry South, ce qui a fait la différence, c'est «l'expérience du terrain» de la machine démocrate. «Il semble que la mobilisation et la participation des minorités sera aussi forte qu'en 2008 dans les Etats cruciaux», estime l'expert. Selon les premiers résultats, le vote latino a été crucial, notamment en Pennsylvanie, au Nouveau Mexique, dans le Nevada et en Floride.

Pour Barack Obama, la victoire n'est cependant pas totale. Mitt Romney semble faire presque jeu égal sur le vote populaire mais s'incline sur la carte électorale, Etat par Etat. Surtout, avec un statu-quo au Congrès, avec des républicains qui conservent la Chambre et des démocrates le Sénat, le pays reste plus que jamais divisé et sera difficile à gouverner.

Philippe Berry
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr