EN DIRECT. Handball: Trois joueurs remis en liberté, un nouveau en garde à vue

102 contributions
Publié le 1 octobre 2012.

HANDBALL - Le suivi de la journée en direct...

21h13: Merci à tous d'avoir suivi ce live. Vous pouvez retrouver le résumé de la journée ici :

Karabatic et les Montpelliérains vers une mise en examen pour "corruption"?

20h07: Mickaël Robin, Vid Kavticnik et Wissem Hmam ont été remis en liberté ce soir. A l'inverse, Issam Tej a lui été placé en garde à vue alors qu'il n'était pas incriminé. Une source proche du dossier a affirmé qu'il s'agissait d'une "remise en liberté technique", liée aux délais de garde à vue et aux nombre éventuel de personnes à présenter au juge d'instruction.

19h08: Cela confirme les déclarations du procureur de Montpellier un peu plus tôt. Les personnes incriminées devraient être déférées devant un juge d'instruction mardi matin pour se voir notifier leur mise en examen.

19h05: C'est officiel, la garde à vue de Nikola Karabatic et des autres joueurs de Montpellier (ou ex-joueurs du club) est prolongée de 24h  selon une information de l'AFP

18h01: Pour ceux qui n'auraient pas suivi la conférence de presse de Brice Robin, Procureur de la République de Montpellier, vous pouvez lire ce qu'il devrait se passer pour les personnes mises en cause :

Karabatic et les Montpelliérains vers une mise en examen pour "corruption"?

17h17: Première réaction d'un gardien professionnel au sujet des statistiques avancées par le Procureur de la République de Montpellier. Il s'agit de Arnaud Siffert, le portier de Nantes.

17h13: C'est la fin de cette conférence de presse du Procureur de la République de Montpellier.

17h10: "Si le juge fait déférer les personnes, les mises en examen auront lieu demain".

17h10: Le procureur instruit un dossier à charge, il est donc tout à fait normal d'avoir cette impression après sa conférence de presse :

17h00: "Les joueurs ont été attirés par l'appât du gain. Seul le meilleurs joueurs du monde gagnent 30.000 euros par mois. Les autres c'est plutôt de l'ordre de 6.000/7.000 euros".

16h54: "je vous ai livré la façon détaillée et explicite que ce match a été truqué." Brice Robin a cité plusieurs statistiques jugées "bizarres" à l'issue du match telles que le pourcentage d'arrêts des gardiens. Il a également évoqué des déclarations du coach montpelliérain à la mi-temps ou pendant le match, qui estimait que ses joueurs pouvaient mieux faire.

16h50: Brice Robin, le Procureur de la République de Montpellier: "De très fortes suspicions pèsent sur le non-respect de l'éthique sportive"

16h50: "Le parralèle n'est absolument pas à faire avec l'histoire du match de football VA-OM. Aucun des dirigeants de clubs n'a participé à ces paris truqués."

16h48: Brice Robin, Le Procureur de la République de Montpellier : "A l'issue des gardes à vue qui viennent d'être prolongées, les deux compagnes seront présentées au juge d'instruction mardi en fin de matinée".

16h45: Pour l'entraîneur nantais, Thierry Anti, "Parier sur sa propre défaite, c'est grave. Mais parier en plus beaucoup d'argent, c'est encore plus grave". Il s'est ensuite mis à la place de Patrice Canayer, son homologue montpelliérain : "Il doit se sentir trahi. Son club est sali par certains comportements individuels".

16h32: Du côté des autres clubs on s'interroge beaucoup sur cette affaire. A Nantes, les joueurs se sont réunis pour en discuter. "On a fait une réunion ce lundi, explique l'ailier espagnol Valero Rivera. On a parlé du match de mercredi (contre Tremblay)  mais aussi de l'affaire. On s'est dit qu'on ne devait pas parier. Mais on sait tous de toute façon qu'on n'a pas le droit".

16h20: Et voilà celle de l'avocat du Kiné mis en cause :

16h15: Voici la réaction de l'avocat de Jeny Priez:

16h00: La conférence de presse est terminée. Les déclarations du président et du coach montpelliérains sont claires: le club est une institution bien plus importante que les joueurs. Et les sanctions seront prises une fois les choses clarifiées. .

15h53: Patrice Canayer " Ils savent ce qu'ils ont fait. Ma porte et celle du président sont restées ouvertes toute la semaine. Personne n'est venu."

15h50: Rémy Lévi "On ne se cachera pas derrière la lenteur de la procédure pour prendre nos responsabilité. Le code du travail permet de rompre le contrat s'il y a une faute grave. Des joueurs qui parient sur la défaite de leur équipe, qu'est-ce que c'est pour vous?"

15h48: Rémy Lévy :"Les sanctions sportives sont prises par les ligues, les fédérations. Nous sommes dans un rapport de salariés avec les joueurs. Si la gravité des faits est confirmée, les sanctions seront à la hauteur".

15h46: Patrice Canayer "Je vous garantie qu'il y a toujours eu des équipes compétitives à Montpellier. Venez voir mercredi à Toulouse, si nous ne serons pas compétitifs".

15h44: Patrice Canayer : "Si vous interrogez chaque personne du club pour connaître leurs états d'âme, vous allez avoir beaucoup de cadavres. Le plus important c'est que le club soit toujours debout pour avancer. Nous allons renconstruire pierre après pierre ce qui a été écorché".

15h42: Rémy Lévy : "Nous allons attendre de savoir ce qu'il va se passer juridiquement pour prendre des décisions sur le retour des joueurs. Nous ne ferons rien de prématuré."

15h40: Patrice Canayer "On a une responsabilité, au delà des individus qui sont peu importants, c'est de faire avancer l'institution."

15h39: Patrice Canayer "Nous irons jouer notre match à Toulouse avec une équipe professionnelle. Nous irons pour gagner."

15h37: Patrice Canayer, le coach de Montpellier : "Ce matin, j'ai dit aux salariés qui avaient une tête d'enterrement, de relever la tête et de regarder vers l'avant".

15h36: Rémy Lévy : «Nous ne répondrons pas aux questions sur l'enquête, il y a des droits à respecter. Dans cette affaire, le club est victime, partie civile.»

15h35: A suivre tout de suite la conférence de presse du président de Montpellier.

15h25: Il a également ajouté que la justice saura prendre les sanctions nécessaires. S'il s'avère qu'ils ont parié, il y aura des sanctions à la fois sportives via les instances dirigeantes et leur club, et aussi des amendes, sans doute. C'est un coup dur pour le handball car cela touche la star de notre sport et le club phare de D1 depuis de nombreuses années.

15h20: Joël Da Silva, l'entraîneur de Toulouse qui accueille Montpellier mercredi en championnat, tient un discours assez similaire à celui de Bernat-Salles. «Je me sens abasourdi par l’abattage médiatique, comme, je pense, tous les passionnés de handball. Cette affaire passe devant les deux jeunes poignardés à Grenoble ! C’est dur pour le handball, surtout pour les joueurs concernés et le club de Montpellier. Il faut faire confiance à la justice et essayer de tempérer cet abattage médiatique. Ce ne sont pas des meurtriers !»

15h12: Intérrogé sur I-Télé, le président de la fédération française de handball, Philippe Bernat-Salles, regrette la tournure des évènements. «On ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier. Je ne crois pas que sur la bêtise de certains joueurs, de cas isolés, on puisse remettre en cause tout ce qui a été fait jusqu'ici.»

15h05: Comme annoncé, la garde à vue devrait se prolonger. La décision tombera aux alentours de 18h00.

14h55: A lire, cette tribune intéressante sur le choix des mots médiatiques à propos de Nikola Karabatic. Très éclairant.


14h34: Pour Jean-Yves Liénard, l'avocat de Michaël Robin, les joueurs ont simplement parié car ils connaissaient les conditions dans lesquelles se jouerait le match. «Ils savent que le championnat est gagné, que c'est l'équipe remplaçante qui va être alignée et qu'en face les mecs jouent toute leur saison sur ce match. En connaisseurs, ils se sont donc dits que Rennes allait gagner. Et ils ont parié. Ils ont joué comme des gamins. Mea Culpa. Mea Maxima Culpa. Mais ce ne sont pas des criminels»

14h12: Dans un entretien accordé à l'AFP, Daniel Costantini, l'ancien sélectionneur des Bleus, s'est exprimé au sujet de Nikola Karabatic. «Tout le monde parlait de son intelligence, disait qu'il aurait pu faire des études supérieures. Or là, si c'est avéré, il s'est comporté comme un petit con. Etre prêt à mettre sa carrière en jeu pour 10.000 euros...»

13h57: A priori, les personnes concernées par cette affaire pourraient être conduite à Montpellier mardi, pour passer devant un juge d'instruction. En attendant, les joueurs ont décidé de garder le silience, comme le confirme Me Corbier, l'un des avocats des frères Karabatic :«Nous avons exercé notre droit au silence tel qu'il est prévu par la loi».

13h35: Me Camus, l'avocat de Jeny Priez, a tenu à préciser pourquoi sa cliente a collaboré immédiatement avec les enquêteurs : «C'est une déclaration qu'elle a faite en plein accord avec son compagnon, Luka Karabatic».

13h17: «Jeny Priez, depuis le début de sa garde à vue hier à 13h30, a immédiatement collaboré avec les officiers de police judiciaire en leur déclarant, spontanément et dès les premières minutes de son audition, la réalité des faits la concernant: avoir parié pour Luka Karabatic à la demande de celui-ci et avec l'argent de celui-ci». Voilà pour les mots excats d'Antoine Camus, l'avocat de la petite amie de Luka Karabatic.

13h09: Patrice Vignal, député PS de l'héraut, n'y va pas avec le cos de la cuillère avec Nikola Karabatic: «si le délit est avéré, cela signifiera que son contrat avec le club s'arrête. Nous ne pouvons que condamner. Et ça sonnera un coup d'arrêt à sa carrière»



Handball : "des sales gosses et de pieds nickelés" par BFMTV

12h57: L'étau se resserre...



12h55: Jeny Priez, la petite amie de Luka Karabatic, aurait avoué aux policier avoir parié sur la demande du joueur, selon des informations révélées par l'AFP.

12h50: Toujours sur I-télé, Philippe Bernat-Salles n'a pas l'air d'en savoir beaucoup plus que ça: «On attend de savoir ce qui va sortir de tout ça»  répond le Président de la Ligue, qui n'a pas envie de commenter des «on dit que». Il promet tout de même «des sanctions adaptées à la lourdeur de la faute commise».

12h48: Sur RTL, Jérôme Fernandez tente tant bien que mal de défendre ses coéquipiers tricolores...



12h44: Selon des informations du correspondant d'I-télé sur place, Géraldine Karabatic, la compagne du champion olympique français, aurait passé plusieurs coups de fil à des parieurs impliqués dans l'affaire avant le match incriminé à Cesson.

12h38: A noter que le club de Montpellier a finalement avancé sa conférence à 15h30 cet après-midi.

12h36: Le Midi Libre révèle que le plus gros parieur dans l'affaire serait un patron de bar montpelliérain, interpellé dimanche soir par les policiers. Celui-ci aurait misé plus de 25 000 euros, dont plus de la moitié dans son propre bureau-tabac



12h10: Cette affaire de paris truqués n'a pas empêché Canal + de réaliser un carton d'audience avec le match entre le PSG et Montpellier diffusé dimanche après-midi




12h: Vers une prolongation des gardes à vue ? Joint par 20 Minutes, l'avocat de Primoz Prost et de Dragan Gajic , Franck Nicolleau, s’attend à ce que les gardes à vue des joueurs soient prolongés jusqu’à mardi. «Ils ne parlent pas aux enquêteurs. Donc je pense que les gardes à vue vont être prolongées jusqu’à demain parce que les policiers cherchent des aveux. Notre ligne de défense est d’attendre la présentation devant un juge d’instruction pour s’exprimer. En attendant, oui, ils vont sans doute devoir passer une deuxième nuit en cellule.»

11h57: Le JDD rappelait hier qu'un autre match de Montpellier avait attiré les soupçons de la Française des Jeux. C'était la demi-finale aller de la Coupe de la Ligue face à Dunkerque en 2010, perdue par Montpellier (29-26). L'enquête avait jugé que le résultat était plausible compte tenu de la forme sportive de Dunkerque à l'époque.

11h44: Comme promis, Stade 2 est allé enquêter dans les bureaux tabacs où le couple Karabatic (Luka) aurait parié de grosses sommes sur le score de Cesson-Montpellier à la mi-temps. On n'y apprend pas des choses extraordinaires, si ce n'est des faisceaux de culpabilitié importants.
http://sport.francetv.fr/stade2/?page=reportage&id_article=183425

11h27: Si vous voulez en savoir plus sur la dénommée Jeny...



11h14: Toujours à la pointe de l'info people, le site de Jean-Marc Morandini nous apprend que Jeny Priez, animatrice de son état et petite amie de Luka Karabatic, a vu son émission suspendue par la chaîne NRJ 12, y compris le numéro pré-enregistré avec Cauet qui devait être diffusé ce lundi. La jeune femme est toujours en garde à vue ce matin.

10h55: Pour tous ceux qui n'étaient pas au courant, Nikola Karabatic était encore il y a peu la tête d'affiche d'une publicité betclic. Un partenariat plutôt gênant en ces cironstances.



10h50: L'intervention complète sur RTP de M.Dupond-Moretti, l'avocat des frères Karabatic

10h47: Selon le correspondant d'I-télé à Montpellier, le président du club Rémi Levy devrait donner une conférence de presse en fin d'après-midi, tout comme le procureur de la République de Montpellier.

10h43: Le Midi Libre, qui le premier a révélé l'affaire avec France 3 Roussillon la semaine dernière, raconte le retour des joueurs montpelliérains non concernés par les interpellations après le match contre Paris


10h25: Pour mémoire un court résumé du match incriminé, où il est difficile de se faire une idée de ce qui a pu se tramer dans le vestiaire montpelliérain


10h12: Une idée de reconversion pour les frères Karabatic?

10h05: Pour ceux qui nous rejoignent, c'est cadeau, une petite vidéo de Patrice Canayer, le coach montpelliérain.

9h36: Selon l'avocat des frères Karabatic, Maître Dupond-Moretti interrogé par RTL, les deux joueurs «ont parié» mais «n'ont pas laissé filer le match, n'ont pas triché». «C'est une infraction sportive, pas une infraction pénale (...) Pour que la justice puisse intervenir dans cette affaire, on a besoin d'un match truqué, faute de quoi, sur le plan pénal, il n'y a rien», a-t-il lancé.

9h25: «Ce sont des pieds nickelés!» Voilà la réaction de Patrick Vignal, l'adjoint au maire, chargé des sports à Montpellier. Interrogé par BFM TV, voici ce qu'il raconte: «Autant la semaine dernière je leur donnais mon crédit parce que c’est vraiment des joueurs qui sont capables d’être près de nos gamins des quartiers, et si c’est avéré ce ne sont plus des joueurs ce sont des «pieds nickelés» ! Pour expliquer, aujourd’hui match de handball classique c’est 3 000 – 4 000 euros de pari, là ils ont parié 90.000 euros! Vous les imaginez sur un coin de comptoir à faire  80 tickets à 100 euros! Ce sont vraiment des «pieds nickelés!»

9h16: Joël Delplanque, le président de la fédération a lui aussi le blues ce matin. «C'est une épreuve, une épreuve pour tout le monde, les joueurs, le club de Montpellier, la Fédération et le hand en général. C'est une affaire très sérieuse qu'il faut traiter de manière très sérieuse. On pouvait penser le hand à l'abri d'une affaire comme ça. La preuve que non. Je le déplore. Il est indispensable que cette enquête soit menée de manière la plus rapide et efficace possible pour qu'on connaisse enfin la vérité.»

8h53: Des paris, mais pas de tricherie. C'est donc la ligne de défense que devraient tenir les frères Karabatic. Selon maître Lienart, en charge de la défense des frères Karabatic, «Nikola et Luka gardent un silence de mort mais ils vont reconnaître avoir parié sans aller plus loin»,indique L'Equipe. S'il est avéré que le match a été truqué, les sanctions encourues sont beaucoup plus importantes. Le délit pénal de «fraude et corruption sportive» est passible de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

8h47: Au fait, si vous avez des restes de votre Licence de droit...

8h40: Interrogé par Infosport, Philippe Bernat Salles, le président de la Ligue nationale de hand semble très inquiet pour l'avenir du hand français. «J'espère que la bêtise de certains mecs ne viendra pas noircir tout ce qui a été fait depuis vingt ans.»

8h33: «Tout le monde peut faire des erreurs dans la vie. Mais c'est une erreur qui ne peut avoir que des conséquences sportives», ajoute l'avocat Jean-Yves Lienard.

8h14: Selon l'avocat Jean-Yves Lienard, qui défend un des joueurs interpellés, ceux-ci vont «très probablement» reconnaître avoir parié, ce qui leur est interdit, mais réfutent toute tricherie. L’avocat a évoqué une «gaminerie» pour justifier les paris effectués par les joueurs.

8h00: Bonjour à tous. Juste un petit rappel des faits au lendemain de l’interpellation de 17 personnes à l’issue du match entre le Paris hand et Montpellier, dimanche. L'icône du hand français Nikola Karabatic a donc été accueilli par la police, dans le cadre de l'affaire du match présumé truqué sur fond de paris sportifs entre son club de Montpellier et Cesson-Sévigné le 12 mai. Toutes devraient être interrogées sur cette rencontre alors que le club héraultais était déjà sacré champion de France, et sur laquelle avait été enregistré un montant anormal de paris.

L'icône du handball français Nikola Karabatic et 16 autres personnes ont été interpellées dimanche par la police, dans le cadre de l'affaire du match présumé truqué sur fond de paris sportifs entre son club de Montpellier et Cesson-Sévigné le 12 mai, a-t-on appris de source policière. Toutes devraient être interrogées sur la rencontre entre Montpellier et Cesson-Sévigné le 12 mai, remporté par la seconde équipe alors que le club héraultais était déjà sacré champion de France, et sur laquelle avait été enregistré un montant anormal de paris.

 Selon l'avocat Jean-Yves Lienard, qui défend un des joueurs interpellés, ceux-ci vont «très probablement» reconnaître avoir parié, ce qui leur est interdit, mais réfutent toute tricherie.

Parmi ces personnes interpellées notamment à Paris et Montpellier, figurent sept joueurs du club héraultais, figure de proue du handball français depuis 15 ans, dont les frères Karabatic, le kinésithérapeute de l'équipe, et deux anciens du club évoluant aujourd'hui à Paris, a précisé la source. Les autres interpellés sont des personnes de l'entourage des joueurs, dont deux compagnes, ainsi que des personnes en charge de la distribution de produits de la Française des Jeux, a-t-on précisé.

Les interpellés devraient être transférés à Montpellier

«Leur déontologie sportive leur interdit de faire des paris. Ils l'ont fait, ils on eu tort et s'en expliqueront», a affirmé Me Lienard, avocat du gardien français Michaël Robin, précisant toutefois qu'ils n'ont «en aucun cas laissé filer le match». Toujours selon cet avocat, les personnes interpellées à Paris vont être transférées «mardi à Montpellier», à l'exception de la compagne d'un joueur qui, auditionnée dès dimanche matin, devrait quant à elle être transférée «lundi en fin de journée».

Les gardes à vue pourraient «être prolongées», a affirmé devant la presse Me Franck Nicolleau, avocat de Dragan Gajic et Primoz Prost, deux joueurs slovènes de Montpellier. A l'issue de leur audition, ces personnes pourront être relâchées sans poursuite ou éventuellement présentées à un juge pour une possible mise en examen.

Des policiers, qui agissent dans le cadre d'une commission rogatoire d'un juge d'instruction de Montpellier, s'étaient rendus aux vestiaires à la fin du match de Championnat de France perdu par Montpellier contre le PSG (38-24) dimanche à Paris pour interroger les joueurs, a indiqué une source proche des joueurs. Un journaliste de l'AFP a ensuite constaté que les policiers avaient embarqué dans leurs véhicules aux sirènes hurlantes Nikola Karabatic, double champion olympique et double champion du monde en titre, et quatre autres membres de son équipe, le Tunisien Wissem Hmam, le gardien français Michaël Robin, et les Slovènes Dragan Gajic et Primoz Prost, ainsi que leur kinésithérapeute Yann Montiège.

80.000 euros de paris, 200.000 euros de gain

Le convoi de véhicules aux vitres teintées est arrivé peu après vers 18h45 rue des Trois Fontanots à Nanterre, où se trouvent les locaux du service central des courses et jeux, dans une annexe du ministère de l'Intérieur, a constaté un journaliste de l'AFP. A minuit, ils se trouvaient toujours dans le bâtiment. Selon la source policière, les autres joueurs que la police entend questionner sont Luka Karabatic (frère cadet de Nikola), le Slovène Vid Kavticnik, et deux joueurs portant désormais les couleurs du Paris-SG mais qui jouaient jusqu'à la saison passée à Montpellier: le champion olympique Samuel Honrubia et l'international serbe Mladen Bojinovic.

Les auditions des personnes interpellées ont été ordonnées par un juge d'instruction montpelliérain en charge de l'enquête sur cette rencontre, ouverte pour corruption active et passive, mais aussi pour escroquerie et recel d'escroquerie aux dépens de la Française des Jeux (FDJ). Le procureur de la République de Montpellier doit tenir une conférence de presse ce lundi en milieu d'après-midi.

Les paris litigieux portaient sur le résultat du match à la mi-temps, pour lequel ont été engagés des paris anormaux dans le temps, sur le montant et sur le type de paris. Quelque 80.000 euros de paris ont été pris en quelques heures sur le résultat à la mi-temps, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Les gains des parieurs sont estimés à près de 200.000 euros.

La rédaction sport
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr