Etats-Unis: Mitt Romney continue de s'embourber

21 contributions
Publié le 19 septembre 2012.

ETATS-UNIS - Le candidat a déclaré que les Palestiniens ne désiraient pas la paix avec Israël...

Mitt Romney ne s'en sort plus. La campagne de l'adversaire de Barack Obama s'est un peu plus embourbée mardi avec la divulgation d'un nouvel extrait d'une vidéo tournée en mai, dans lequel le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine affirme que les Palestiniens ne veulent pas la paix avec Israël.

 

Cette fois, dans cet enregistrement réalisé en secret lors d'une réunion de bailleurs de fonds en Floride, on peut l'entendre dire: «Je considère que les Palestiniens, de toute façon, ne veulent pas voir la paix, pour des raisons politiques, qu'ils veulent la destruction et l'élimination d'Israël.» Il explique encore que faire pression sur Israël pour faire avancer le processus de paix est la «pire idée du monde».

 

En Cisjordanie, le négociateur palestinien Saeb Erekat a déclaré que Mitt Romney faisait erreur.

«Personne n'a plus intérêt à la paix avec Israël que les Palestiniens et personne n'a plus à perdre en l'absence de paix que les Palestiniens», a-t-il dit à Reuters. «Seuls ceux qui veulent maintenir l'occupation israélienne affirmeront que les Palestiniens ne souhaitent pas la paix.»

 

La gaffe des «47%»

Ce nouvel extrait est rendu public alors que Mitt Romney et son entourage ont déjà toutes les peines à éteindre la polémique née des premières images diffusées lundi. Dans un premier extrait de cette même vidéo rendu public lundi par le site internet du magazine de gauche Mother Jones, Mitt Romney accusait 47% de l'électorat américain, soit, selon lui, le socle électoral de son rival Barack Obama, d'être des assistés vivant au crochet de l'Etat providence.

 

Le candidat républicain a organisé à la hâte une conférence de presse lundi soir en Californie où il a regretté la forme de ses propos, mais pas le fond. «Ce n'est pas formulé de manière élégante», a-t-il dit. «Je suis sûr que je pourrai le dire plus clairement et de manière plus efficace»

 

La divulgation de ces deux extraits en l'espace de deux jours alimente les doutes sur la capacité du candidat républicain à rattraper son retard sur le président sortant dans les intentions de vote d'ici le scrutin du 6 novembre. Elle survient après deux semaines déjà difficiles pour Mitt Romney. L'ancien gouverneur du Massachusetts n'a tiré aucun profit de la convention républicaine fin août, qui devait lancer sa dernière ligne droite. Pire, une dynamique semble même s'être enclenchée en faveur de Barack Obama.

 

Mitt Romney a été vivement critiqué pour sa charge virulente contre le président lors des attaques contre les représentations diplomatiques américaines en Libye et en Egypte, tandis que les médias américains se font l'écho de dissensions au sein de son équipe de campagne.

 

«Campagne d'un ineptie déprimante»

Cette vidéo met l'accent sur deux points faibles supposés de Mitt Romney: son manque d'expérience en matière de politique étrangère et son image de riche homme d'affaires éloigné de la réalité quotidienne de l'Américain moyen.

 

L'équipe de campagne de Barack Obama a sauté sur l'occasion pour critiquer son adversaire républicain. Joe Biden a simplement dit qu'il allait «laisser les mots de Mitt Romney parler d'eux-mêmes». Jay Carney, porte-parole de la Maison blanche, a en revanche dit ne pas savoir si le président avait vu la vidéo.

 

Les propos de Mitt Romney suscitent la consternation jusque dans le camp républicain, où l'on désespère de le voir enfin tirer parti d'une économie en berne et d'un chômage à 8,1%. William Kristol, rédacteur en chef de la revue conservatrice Weekly Standard, a qualifié les propos de Mitt Romney de «stupides et arrogants».

 

Editorialiste conservateur au New York Times, David Brooks écrit pour sa part: «C'est ce que les millionnaires imbus d'eux-mêmes se disent entre eux. Cela renforce l'opinion négative que les gens ont de Mitt Romney. Il mène une campagne présidentielle d'une ineptie déprimante.»

Avec Reuters
Newsletter
La 13H

Votre point info
de la mi-journée

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr