Agoria: «La Techno Parade, pour défendre toutes les musiques électroniques»

5 contributions
Publié le 15 septembre 2012.

INTERVIEW - Le DJ et compositeur lyonnais Agoria est le parrain de l'édition 2012 de la Techno Parade, qui a lieu samedi à Paris...

Agoria, pourquoi avez-vous accepté d’être parrain de la Techno Parade?

C’est la quatrième ou la cinquième fois que l’association Technopole me demande d’en être le parrain. Jusque-là, je ne l’avais jamais senti. La Techno Parade n’était pas ce que j’attendais d’une manifestation culturelle. Et puis des paramètres plus personnels n’étaient pas réunis les années passées, comme le temps ou l’envie d’être un porte-drapeau. Et là, on a réussi à se concerter pour parler notamment de la direction artistique.

Vous avez d’ailleurs participé à la fondation de Technopole…

Oui, dans le milieu des années 1990. A l’époque, Lyon était l’épicentre de la répression des soirées électro. On pouvait organiser des soirées dans les clubs ou ailleurs, mais Raymond Barre, alors maire, ne donnait des autorisations que jusqu’à 1h du matin. En 1996, après l’annulation du festival Polaris, on s’est «militantisés» en créant une sorte de syndicat de la techno. C’était Technopole.

Comment êtes-vous revenu vers Technopole?

J’ai toujours été réceptif aux idées de la Techno Parade, mais ces dernières années, il n’y avait aucun message politique. Aujourd’hui, la musique électro est partout, à la radio, dans les magasins… Il n’y a plus de message. Pas de problème. Mais à ce moment-là, il faut placer la Techno Parade sur le plan culturel pour défendre toutes les musiques électroniques. En 2011, le parrain, c’était Bob Sinclar. On ne fait pas du tout la même musique. Il est parti sur des chemins plus commerciaux, ce n’est pas la musique que je vais jouer ou défendre.

Comment votre ambition pour la Techno Parade se concrétise-t-elle?

Par les artistes que je veux voir jouer à la soirée de clôture, par les concours de DJ, ou le simple fait de prendre la parole dans les médias. J’espère que les gens vont s’intéresser à d’autres branches de la musique électro. On joue parfois dans des salles entre 15.000 et 20.000 personnes, mais le grand public ne connaît que ce qui passe à la radio.

Quels DJs joueront à la soirée de clôture, Renew, au Showcase?

Chacun a sa propre personnalité et sa musique. Nina Kraviz pratique une techno très actuelle, avec des influences de Chicago et de Detroit, c’est un retour aux sources de la musique électro. Dave Clarke, c’est un son plus dur et un des meilleurs DJs au monde, avec une super technique, il aime le hip hop. Joris Voorn a un côté plus soyeux, on joue très souvent ensemble, il a beaucoup de classe. Booka Shade est un duo qui représente le son allemand, avec une techno très joyeuse.

Cette année, vous avez montré Forms, un spectacle assez audacieux. De quoi s’agit-il?

Depuis que je suis DJ, je souhaitais mêler plusieurs formes d’art. Forms fait appel au design, aux figures géométriques... Même si la musique reste l’élément principal, Forms permet de faire appel à tous les sens, d’être immergé dans un univers. J’aimais bien l’idée de ne pas être le point central du show, que les gens oublient le DJ et que je fasse partie du décor.

Pourquoi vous faire oublier?

Ce qui m’excite le plus dans la musique électro, c’est le moment vécu et de partage, que les gens rentrent chez eux d’une soirée avec leur vie changée. Avant, je revenais d’un club ou d’une rave, avec l’impression d’avoir passé trente minutes quand s’était écoulée une nuit. On perd ses repères et la notion du temps. La musique électro, ce n’est pas aller voir quelqu’un.

Propos recueillis par Joël Métreau

La Techno Parade, de place de la Nation à place d'Italie

La parade, qui a lieu samedi à Paris, débute à midi place de la Nation, avec un dancefloor géant et s’achèvera place d’Italie. Plus de 300.000 participants sont attendus pour danser sur 4,7 kilomètres entre vingt chars, où se succéderont une centaine de DJs. Le soir, la Grande Halle de la Villette accueillera un plateau dubstep & électro, tandis que le Showcase vibrera sur un son plus techno.

Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr