« Festin » tombé sur un os

Destruction/CRéATION

Amalia Casado

— 

Le Festin, sculpture restaurée après avoir été brisée cet été.

Le Festin, sculpture restaurée après avoir été brisée cet été. —

Voici une table à faire pâlir d'envie la famille Addams. Les œuvres de Marc Alberghina forment un étrange Festin, dont une partie a été vandalisée l'été dernier au musée de Vallauris. « Il n'y a pas de crime plus grave que de s'attaquer à une œuvre d'art », clame le galeriste parisien, hôte de cette exposition intitulée « Dîner du crime ». Amusant : l'œuvre en question est… un squelette rouge sang dont les restes trônent sur un plateau en or. Une vanité à consommer sur place, ou à emporter pour 14 000 €.

Un effet de surprise
Les acteurs du saccage n'ont pas été identifiés, mais leur agacement provient sûrement des sentiments d'amour-haine que l'artiste exprime à l'encontre de son village natal, « perdu selon lui dans la surabondance et l'immobilier ». L'œuvre imite les céramiques typiques de la région. « Ce détournement d'une technique traditionnelle pour en faire une vanité crée un effet de surprise qui nous renvoie à la force de la création », explique Marc Alberghina. L'artiste a eu le malheur de tomber sur un os. Mais c'est une chance aussi que cette affaire fasse parler de lui.

Pratique

Jusqu'au 26 février, tlj sauf dim à la galerie Favardin & de Verneuil, 29, rue Duret, 16e.M° Argentine. www.favardin-verneuil.com.Tél. : 01 73 71 80 87.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.